Ce que ne dit pas la Bible

Vous êtes ici : Lettres > Séquences > L’Exode > Ce que ne dit pas la Bible

Le cinéma s’est emparé du vide laissé par la Bible (voir l'extrait et la séance précédents) pour faire le récit d’aventures de Moïse.

I — Le dessin animé

Dans Le Prince d’Égypte, l’ellipse est en partie comblée par un épisode du récit de la jeunesse de Moïse.
En effet, on assiste à une course effrénée entre Moïse et Ramsès, traitée sur le registre comique. Les bêtises des deux frères sont l’occasion de nous expliquer quelques mystères historiques : on apprend ainsi pourquoi le sphinx n'a plus de nez (en regardant Astérix et Cléopâtre, on peut découvrir une autre explication à cette amputation).

La scène suivante est moins drôle, puisque Pharaon rejette la responsabilité des dégâts occasionnés par cette course sur le seul Ramsès. Ce sera là un motif de rancune supplémentaire (voir la séance 1°).
À la fin de la scène, Moïse et Pharaon se font face, ce qui peut se comprendre comme le prélude à un affrontement entre Hébreux et Égyptiens.

Moïse et Pharaon face à face

Le pharaon « se mêlant » à son empire incarne tout le gigantisme et la puissance de l’Égypte, tandis que Moïse, dominé, lui fait face. Son visage se détache sur un fond d’eau, rappelant son origine. Le thème de l’eau, et c’est une élève qui l’a fait observer (Marion pour ne pas la nommer) est présent de bout en bout, jusqu’à l’épisode de la mer qui s’ouvre en deux.

II — Le film

Contrairement au dessin animé, les deux frères sont rivaux.
L'extrait consiste en un débat entre Moïse et Ramsès. Ce dernier l'accuse de favoriser les esclaves hébreux. Chaque accusation est ponctuée d'un poids dans la balance, qui dans un premier temps penche en faveur de Ramsès.

« Tu as fait piller les greniers du temple [...] Tu as donné le grain aux esclaves [...] Tu leur as donné un jour de repos sur sept. »

Moïse réplique en déposant une brique faisant définitivement pencher la balance en sa faveur :

« Une cité est faite de briques, [...] les forts en font beaucoup, les affamés en font moins, et les morts pas du tout ».

Balance

Ramsès reproche donc à Moïse trois choses :

- Il a fait piller les greniers du temple.
- Il a donné le blé aux Hébreux.
- Il a accordé aux Hébreux un jour de repos.

En somme, il l’accuse de favoriser les esclaves, et finalement de trahison.

Moïse rétorque lui aussi en trois points :

- Les forts font des briques.
- Les affamés en font moins.
- Les morts pas du tout.

Moïse répond donc aux accusations de Ramsès en faisant valoir qu’il fait ce qui est nécessaire pour bâtir le palais de Pharaon. La balance qui penche du côté de Moïse signifie que c'est lui qui a raison.

Dans ce débat, chacun défend une idée. Ramsès prétend que Moïse favorise traîtreusement les Hébreux, Moïse affirme qu’il ne fait que favoriser la construction de la cité. Chacun argumente en énonçant trois affirmations pour prouver qu’il a raison (ce sont les arguments). On parle alors d’argumentation ou de discours argumentatif.

Partager

À voir également

Commentaires