Fuite de Moïse en Madiân

Vous êtes ici : Lettres > Séquences > L’Exode > Fuite de Moïse en Madiân

Il advint, en ces jours-là, que Moïse, qui avait grandi, alla voir ses frères. Il vit les corvées auxquelles ils étaient astreints ; il vit aussi un Égyptien qui frappait un Hébreu, un de ses frères. Il se retourna de-ci de là, et voyant qu’il n’y avait personne, il tua l’Égyptien et le cacha dans le sable. Le jour suivant, il revint alors que deux Hébreux se battaient. « Pourquoi frappes-tu ton compagnon ? » dit-il à l’agresseur. Celui-ci répondit : « Qui t’a constitué notre chef et notre juge ? Veux-tu me tuer comme tu as tué l’Égyptien ? » Moïse effrayé se dit : « Certainement l’affaire se sait. » Pharaon entendit parler de cette affaire et chercha à tuer Moïse. Moïse s’enfuit loin de Pharaon ; il se rendit au pays de Madiân et s’assit près d’un puits.

Moïse défendant les filles de Jethro de Sebastiano Ricci

Or un prêtre de Madiân avait sept filles. Elles vinrent puiser et remplir les auges pour abreuver le petit bétail de leur père. Des bergers survinrent et les chassèrent. Moïse se leva, vint à leur secours et abreuva le petit bétail. Elles revinrent auprès de Réuel, leur père, qui leur dit : « Pourquoi revenez-vous si tôt aujourd’hui ? » Elles lui dirent : « Un Égyptien nous a tirées des mains des bergers ; il a même puisé pour nous et abreuvé le petit bétail. – Et où est-il ? demanda-t-il à ses filles. Pourquoi donc avez-vous abandonné cet homme ? Invitez-le à manger. » Moïse consentit à s’établir auprès de cet homme qui lui donna sa fille, Cippora. Elle mit au monde un fils qu’il nomma Gershom car, dit-il, « Je suis un immigré en terre étrangère ».

Partager

À voir également

Commentaires