Le merveilleux (leçon 3)

Vous êtes ici : Lettres > Séquences > Le chevalier > Le merveilleux (leçon 3)

Le merveilleux est la manifestation du surnaturel dans la réalité. Ce qui est inexplicable de façon naturelle suscite alors l’étonnement. Le mot merveilleux vient du mot merveille, en latin mirabilia (signifiant choses étonnantes, admirables).

Griffon
Le griffon est une créature possédant généralement le corps d'un aigle (tête, ailes et serres)
greffé sur l'arrière d'un lion (abdomen, pattes et queue),
muni d'oreilles de cheval et une queue de serpent.

Le merveilleux médiéval se caractérise par la présence d’éléments ou événements surnaturels, d’objets magiques et de créatures en tout genre.

1. Les éléments ou événements surnaturels

La forêt, aussi effrayante qu’attirante, cache nombre d’éléments merveilleux, comme la fontaine de Barenton. C’est une fontaine bouillonnante qui déchaîne la tempête si l’on accomplit certain geste.

Charlemagne, voulant poursuivre ses ennemis, demande à Dieu d’arrêter le soleil afin que le nuit ne tombe pas et que le jour dure. Un ange survient pour l’assurer de sa victoire.

2. Les objets magiques

Les romans de la table ronde abondent en objets magiques. Le plus célèbre d’entre tous est l’épée Excalibur, fichée jusqu’à la garde dans une enclume, que seul le roi pourra retirer.

Excalibur

Divers objets peuvent aider les chevaliers, tel l’anneau qu’une jeune fille nommée Lunette prête à Yvain afin qu’il échappe à ses poursuivants en le rendant invisible.

3. Les créatures merveilleuses

La dame à la licorne

La licorne, le griffon, le phénix ou le dragon sont quelques exemples de créatures merveilleuses. Parfois certains personnages tiennent à la fois de l’animal et de l’homme, comme le paysan que rencontre Calogrenant, mais on peut penser aussi à Mélusine, qui chaque samedi retrouve une queue de serpent.

Mélusine
Mélusine est une jeune femme condamnée à devenir serpent au-dessous du nombril chaque samedi.

Partager

À voir également

Commentaires