L’adoubement de Perceval

Vous êtes ici : Lettres > Séquences > Le chevalier > L’adoubement de Perceval

Perceval est un jeune homme qui vit dans la forêt. Il est élevé par sa mère qui le maintient dans l’ignorance du monde extérieur. Mais un jour, il voit des chevaliers et, émerveillé, décide de partir à l’aventure.
Le seigneur Gornemant de Goort le prend alors sous sa protection et fait de lui un chevalier.

Adoubement de LancelotPerceval abandonna les vêtements donnés par sa mère. Alors le seigneur se baissa, et lui chaussa l'éperon (1) droit. La coutume était en effet la suivante : celui qui faisait chevalier devait lui chausser l'éperon. Il y avait beaucoup d’autres serviteurs. Ceux qui purent l’approcher l’aidèrent à s’armer. Le noble seigneur prit ensuite l'épée, la lui ceignit (2), lui donna l'accolade (3), et lui déclara qu'avec cette épée il lui conférait l'ordre le plus élevé que Dieu ait créé et établi, c’était l'ordre de chevalerie qui n'admet aucune bassesse (4).

Puis il ajouta : « Mon ami, s’il arrive que vous deviez combattre quelque chevalier, souvenez-vous des instructions que je vais vous donner : si vous avez le dessus et que votre adversaire ne peut plus se défendre ni résister et qu'il lui faille demander grâce, ne le tuez pas délibérément (5).
Et gardez-vous d’être trop bavard ni médisant. Nul ne peut trop parler sans qu’il ne dise quelque chose qu'on lui impute à bassesse (7). L’homme sage dit et répète : « Qui parle trop commet un péché. » Voilà pourquoi, mon ami, je vous déconseille de trop parler. Et je vous prie également, si vous rencontrez une jeune fille ou une femme qui se trouve privée d'appui, secourez-la, si vous pouvez le faire. Vous agirez honorablement. J'ai encore une autre chose à vous apprendre (ne la négligez point, car elle n'est pas à dédaigner) : ne manquez pas de vous rendre à l'église y prier le Créateur de toutes choses d'avoir pitié de votre âme. »

D’après Le Conte du Graal (Perceval) de Chrétien de Troyes

Notes :

1 - Pièce de métal fixée derrière le talon pour piquer les flancs du cheval et le faire avancer plus vite.
2 - Du verbe « ceindre » (qui a donné « ceinture ») : mettre autour du corps ou d’une partie du corps. Gornemant accroche l’épée autour de la taille de Perceval.
3 - Coup donné avec le plat de l’épée sur l’épaule. Le seigneur prend alors le nouveau chevalier dans ses bras.
4 - Action méprisable, qui fait honte ; lâcheté.
5 - Volontairement.
6 - Quelque chose que l’on vous reproche, que l’on considère comme une bassesse.

Questions

1.Chercher dans le dictionnaire la définition du mot « adoubement ».

2. Que doit faire Perceval avant que l’adoubement commence ?

3. Quelles sont les différentes étapes de l’adoubement ?

4. À quoi voyez-vous qu’un personnage parle dans cet extrait ?

5. Quel est ce personnage qui parle ?

6. Relevez les formules employées par ce personnage pour donner des conseils à Perceval. Quels sont les temps et les modes des verbes ?

7. Quelles sont les qualités que l’on attend d’un chevalier ?

Rédigez

Comme Gornemant de Goort, donnez des conseils à une personne en utilisant l’impératif présent.

Vous pouvez la conseiller sur le sujet de votre choix : la musique, le sport, la lecture, etc.

Perceval, manuscrit de Montepellier
À propos de l'adoubement, voyez l'exposition de la BnF (Devenir chevalier).

Partager

À voir également

Commentaires