Blanche neige ou la cinq fois belle

Vous êtes ici : Lettres > Séquences > Si peau d’âne m’était conté > Blanche neige ou la cinq fois belle

Cette histoire est racontée par Pierre Gripari, un célèbre auteur de contes parmi lesquels on peut citer la fameuse Sorcière du placard au balais.

Contes de Gripari lus par l'auteur

Le conte d’origine grec qu’il nous raconte nous rappelle fortement l’histoire mise par écrit par Charles Perrault (XVIIe siècle) puis les frères Grimm (XIXe siècle). On peut cependant y déceler également des souvenirs de Boucle d'or ou de Cendrillon.

Le personnage principal, La cinq fois belle, est victime de la jalousie de ses sœurs qui veulent savoir qui est la plus belle. À cet effet, elles interrogent le soleil. Celui-ci est personnifié, puisqu’il parle aux sœurs qui l’interrogent. Il y a d’autres personnifications : le vent, la lune ou encore les douze mois de l’année. Plus particulièrement, le mois de février est un personnage important. Le conte le représente comme un petit mois grincheux et boiteux, lui qui n’a que 28 jours par an sauf tous les quatre ans où il en a 29. Ce personnage considère la cinq fois belle comme sa sœur.

Dès lors, on comprend que le véritable sujet de ce conte est le temps. Chassée par ses sœurs, la cinq fois belle doit traverser 7 vallées et 7 montagnes. Les mois sont ses frères. Enfin, empoisonnée par ses sœurs, elle meurt avant de renaître. Si bien que l’on comprend que la cinq fois belle représente l’année.

Cependant, on retiendra surtout l'aspect comique de ce conte. Gripari est un conteur né. Il contrefait à merveille sa voix. On se souviendra essentiellement des voix de février ou de la sœur aînée. Enfin, le ton et le vocabulaire appartenant au langage familier est également source de comique : « Qu’est-ce tu veux ? », « Qu’est-ce qui dit ? », « Tu pues », etc.

Partager

À voir également

Commentaires