Ralentir travaux Araignée

Séance 5 La genèse

Vous êtes ici : Lettres > Séquences > La création du monde > Séance 5° La genèse

Poème de la Création en six jours

Au commencement Élohim créa les cieux et la terre.
La terre était déserte et vide. Il y avait des ténèbres au-dessus de l’Abîme et l’esprit d’Élohim planait au-dessus des eaux.
Élohim dit : « Qu’il y ait de la lumière ! » et il y eut de la lumière. Élohim vit que la lumière était bonne et Élohim sépara la lumière des ténèbres.

La création de la lumièreÉlohim dit : « Qu’il y ait un firmament au milieu des eaux et qu’il sépare les eaux d’avec les eaux ! » Élohim fit donc le firmament et il sépara les eaux qui sont au-dessous du firmament d’avec les eaux qui sont au-dessus du firmament. Il en fut ainsi. Élohim appela le firmament Cieux. Il y eut un soir, il y eut un matin : deuxième jour.

Élohim dit : « Que les eaux de dessous les cieux s’amassent en un seul lieu et qu’apparaisse la Sèche ! » Il en fut ainsi. Élohim appela la sèche Terre et il appela l’amas des eaux Mers. Élohim vit que c’était bien.
Élohim dit : « Que la terre produise du gazon, de l’herbe émettant de la semence, des arbres fruitiers faisant du fruit selon leur espèce, qui aient en eux leur semence sur la terre ! » Il en fut ainsi : la terre fit sortir du gazon, de l’herbe émettant de la semence selon son espèce et des arbres faisant du fruit, qui ont en eux leur semence selon leur espèce. Élohim vit que c’était bien. Il y eut un soir, il y eut un matin : troisième jour.

Élohim dit : « Qu’il y ait des luminaires au firmament des cieux pour séparer le jour de la nuit et qu’ils servent de signes pour les saisons, pour les jours et pour les années ! Qu’ils servent de luminaires dans le firmament des cieux pour luire au-dessus de la terre ! » Il en fut ainsi. Élohim fit donc les deux grands luminaires, le grand luminaire pour dominer sur le jour et le petit luminaire pour dominer et sur la nuit, et aussi les étoiles. Élohim les plaça au firmament des cieux pour luire sur la terre, pour dominer sur le jour et sur la nuit, pour séparer la lumière des ténèbres. Élohim vit que c’était bien. Il y eut un soir, il y eut un matin : quatrième jour.

Élohim dit : « Que les eaux foisonnent d’une foison d’animaux vivants et que des volatiles volent au-dessus de la terre, à la surface du firmament des cieux ! » Élohim créa donc les grands dragons et tous les animaux vivants qui remuent, ceux dont les eaux foisonnent, et tout volatile ailé, selon son espèce. Élohim vit que c’était bien. Élohim les bénit, en disant : « Fructifiez et multipliez-vous, remplissez les eaux dans les mers, et que les volatiles se multiplient sur la terre ! Il y eut un soir, il y eut un matin : cinquième jour.

Élohim dit : « Que la terre fasse sortir des animaux vivants selon leur espèce : bestiaux, reptiles, bêtes sauvages, selon leur espèce ! » Il en fut ainsi. Élohim fit donc les bêtes sauvages selon leur espèce, les bestiaux selon leur espèce et tous les reptiles du sol selon leur espèce. Élohim vit que c’était bien.
Élohim dit : « Faisons l’homme à notre image, à notre ressemblance ! Qu’ils aient autorité sur les poissons de la mer et sur les oiseaux des cieux, sur les bestiaux, sur toutes les bêtes sauvages et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre ! » Élohim créa donc l’homme à son image, à l’image d’ Élohim il le créa. Il les créa mâle et femelle. Élohim les bénit et Élohim leur dit : « Fructifiez et multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la, ayez autorité sur les poissons de la mer et sur les oiseaux des cieux, sur tout vivant qui remue sur la terre ! »
Élohim dit : « Voici que je vous ai donné toute herbe émettant semence, qui se trouve sur la surface de toute la terre, et tout arbre qui a en lui fruit d’arbre, qui émet semence : ce sera pour votre nourriture. À toute bête sauvage, à tout oiseau des cieux, à tout ce qui rampe sur la terre, à tout ce qui a en soi âme vivante, j’ai donné toute herbe verte en nourriture. » Il en fut ainsi.
Élohim vit tout ce qu’il avait fait et voici que c’était très bien. Il y eut un soir, il y eut un matin : sixième jour.

Ainsi furent achevés les cieux, la terre et toute leur armée. Élohim acheva, au septième jour, l’œuvre qu’il avait faite et il se reposa, au septième jour, de toute l’œuvre qu’il avait faite. Élohim bénit donc le septième jour et le consacra, parce qu’en lui il se reposa de toute son œuvre qu’Élohim avait créée par son action. Telle fut la genèse des cieux et de la terre quand ils furent créés.

L'expulsion du jardin d'Eden de John Martin

Questions

1. Cherchez le mot « genèse » dans le dictionnaire et notez sa définition.
2. Quels sont les deux premiers mots du texte ? Pourquoi ?
3. Dieu a-t-il créé le monde à partir de quelque chose qui existait déjà (argile, œuf…) ?
4. Recopiez et complétez le tableau suivant.


Jour Dieu a créé
Premier jour
Deuxième jour
Troisième jour
Quatrième jour
Cinquième jour
Sixième jour
Septième jour

5. Quels temps et quels modes sont principalement utilisés par Élohim ?
6. Quel temps est essentiellement utilisé dans la narration ?
7. La création est-elle une bonne ou une mauvaise chose ? Citez des mots qui le montrent.
8. Relevez des mots qui montrent que tout dans la création s’apprête à créer à son tour.
9. Relever quelques répétitions. À quoi servent-elles ?

Réponses

1. Le mot "genèse" vient du latin "genesis" et signifie "création, origine".
Il désigne également le premier livre du pentateuque, lui-même premier livre de la bible.
Cela raconte la création du monde par dieu. Plusieurs épisodes suivent comme l'expulsion d'Adanm et Eve du paradis, le déluge jusqu'à l'arrivée de Joseph en Égypte.
Plus largement, le mot "genèse" désigne un ensemble de faits concourants à la formation de quelque chose. Ainsi, on peut parler de la genèse d'un film ou d'un projet...
Le pentateuque désigne un ensemble de cinq livres (penta = cinq) : la Genèse, l'Exode, le Lévitique, les Nombres et le Deutéronome.
2. Les premiers mots sont "Au commencement", c'est la traduction du mot hébreu "Béréshit" qui désigne également la première partie du Pentateuque, la genèse.
3. Dieu crée le monde à partir de rien, sans utiliser quelque chose comme il le fera pour l'homme en utilisant l'argile. C'est une création ex nihilo (à partir de rien).
4.


Jour Dieu a créé
Premier jour Dieu sépare la lumière des ténèbres.
Deuxième jour Un firmament qui sépare les eaux du dessous et du dessus.
Troisième jour la sèche (les eaux du dessous deviennent la terre).
Quatrième jour le soleil, la lune et les étoiles.
Cinquième jour les animaux aquatiques et les volatiles.
Sixième jour les animaux terrestres et l'homme (fait à l'image de dieu).
Septième jour ... rien. Il se repose.

5. Il utilise le subjonctif et l’impératif.
Ce sont deux modes. Il y en a cinq en tout : l’indicatif, le participe (avec le gérondif), l’infinitif et, bien sûr, le subjonctif et l’impératif.
Plus précisément Élohim utilise le subjonctif présent (“Qu’il y ait”, “qu’apparaisse la Sèche”, “Que les eaux [...] s’amassent”, “Que la terre fasse”...) et l’impératif présent (“fructifiez”, “multipliez-vous”, “remplissez”, “faisons”, “ayez”...)
Ces deux modes sont utilisés pour donner des ordres. On a des phrases injonctives.
6. L’imparfait de l’indicatif (“planait”, “était”...) et le passé simple de l’indicatif (“créa”, “vit”, “fut”...) sont utilisés.
7. Le mot “bien” est répété plusieurs fois ; cette répétition a une valeur d’insistance afin de dire que la création est une bonne chose.
8. Tout dans la création s’apprête à créer : l’herbe, les fruits, les arbres portent en eux leur semence, tout comme l’homme et les animaux qui doivent se multiplier.
9. Les répétitions (“Élohim dit”, “Il y eut un soir, il y eut un matin”...) sont des refrains du poème.

À lire également :

Nouveau !

Manuel iTunes Téléchargez le manuel de sixième libre et gratuit pour iPad
Manuel de quatrième - Yann Houry
Pas d'iPad ? Téléchargez le manuel en version PDF.
Voir tous les manuels du même auteur

Partager :

Commentaires :