Qu'est-ce qu'une vanité ?

Vous êtes ici : Lettres > Séquences > Tout est vanité > Qu'est-ce qu'une vanité ?

Le tableau de Philippe de Champaigne est une nature morte (1) représentant trois objets que l'on parcourt de gauche à droite selon le procédé de la lecture. Au reste, si l’œil observe le tableau de gauche à droite, c’est probablement qu’il est guidé par l'éclairage provenant de la gauche (voir les cercles ci-dessous). On peut remarquer également les ombres portées.

La Vanité ou Allégorie de la vie humaine

On distingue tout d'abord un petit vase contenant une fleur coupée, un crâne et un sablier. Ces objets se détachent sur un fond noir qui semble les environner de ténèbres. Ils sont placés sur une dalle.

Chaque objet est un symbole (2). La fleur représente la vie éphémère, le crâne représente la mort, enfin le sablier le temps qui passe.
Ce tableau peut être lu ainsi (telle une phrase) : la vie est brève et ne mène qu'à la mort, le temps détruisant toutes choses, y compris cette dalle sur laquelle reposent les objets. La lecture de ce tableau est confirmée par le titre : "La vanité ou allégorie de la vie humaine". Évidemment, la mort occupe une place centrale.

La Vanité ou Allégorie de la vie humaine

Le mot vanité a un double sens.
Il désigne aussi bien la nature morte (donc un tableau) que l'idée que tout est illusoire, insignifiant, futile, vide.

Ce tableau est une allégorie, c’est-à-dire qu’il représente un ensemble cohérent d'objets qui ont un sens secondaire : la réunion des trois objets signifie que la vie est vanité. Ce tableau a donc un sens allégorique (3).
Une allégorie représente souvent une idée abstraite : la mort est représentée sous la forme d'un squelette ou d'une femme fauchant la vie.

Notes :

1 - Une nature morte est tableau constitué d'objets inanimés (souvent des fruits ou des fleurs, etc. parfois des animaux morts).
2 - Un symbole représente une autre chose en raison d’une ressemblance. À l’origine, le symbole est un objet coupé en deux, constituant un signe de reconnaissance quand les porteurs pouvaient assembler les deux morceaux.
3 - Lire la définition plus développée de l’allégorie.

Partager

À voir également

Commentaires