Fabula

Vous êtes ici : Lettres > Séquences > Des fables et des saynètes > Fabula

La Grenouille qui se veut faire aussi grosse que le Bœuf

Une Grenouille vit un Bœuf
Qui lui sembla de belle taille.
Elle, qui n'était pas grosse en tout comme un œuf,
Envieuse, s'étend, et s'enfle, et se travaille,
Pour égaler l'animal en grosseur,
Disant : « Regardez bien, ma sœur ;
Est-ce assez ? dites-moi ; n'y suis-je point encore ?
- Nenni. - M'y voici donc ? - Point du tout. - M'y voilà ?
- Vous n'en approchez point. » La chétive pécore (1)
S'enfla si bien qu'elle creva.
Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages :
Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs (2),
Tout petit prince a des ambassadeurs,
Tout marquis veut avoir des pages (3).

Jean de La Fontaine (Livre premier, fable III)

Notes :

1 - La chétive pécore : le faible animal.
2 - La bourgeoisie veut imiter la noblesse.
3 - La  « petite » noblesse veut imiter la grande noblesse en ayant des ambassadeurs, des pages.


Lecture analytique

Dans une fable, on distingue l’histoire de la moralité. Le plus souvent l’histoire est suivie de la moralité. Parfois, la moralité précède l’histoire (cf. « Le Lion et le Rat »).
L’histoire que raconte cette fable est plutôt drôle puisqu’elle évoque une grenouille qui éclate ! Le désir qu’elle a de ressembler au bœuf est la cause de cette triste fin.
Le vers 4 nous donne l’impression de suivre le gonflement mortifère du ridicule animal :

« Envieuse, s’étend, et s’enfle et se travaille »

La conjonction de coordination « et » souligne les différentes étapes de ce gonflement rendu sensible par la répétition du son « en ».

Le grand défaut de cette grenouille pas plus grosse qu’un œuf, de cette « chétive pécore », c’est la vanité, sa prétention à devenir ce qu’elle n’est pas.

La moralité nous explique que nombre d’individus sont des insatisfaits vaniteux : les bourgeois envient les nobles, la petite noblesse envie la grande noblesse, etc. Tous aspirent à être ce qu’ils ne sont pas.

La vanité est souvent dénoncé par Jean de La Fontaine. Ainsi, le corbeau est un autre personnage dont la vanité est manifeste (il veut croire qu’il est beau et bon chanteur).

Partager

À voir également

Commentaires