L'énonciation

Vous êtes ici : Lettres > Cours > L'énonciation

I - définition

L'énonciation permet d'étudier l'utilisation de la langue (le français, dans notre cas) dans des situations concrètes d'utilisation comme une conversation, une lettre, un discours ou tout simplement un texte.
Plus précisément, l'énonciation est l'acte de production d'un énoncé. Un énoncé est généralement une phrase produite à l'oral ou à l'écrit par une personne que l'on appelle le destinateur (c'est donc celui qui parle ou qui écrit). Cet énoncé s'adresse à quelqu'un que l'on appelle le destinataire. La production d'un énoncé par un destinateur s'adressant à un destinateur se déroule dans une situation de communication qui peut être représentée ainsi :

enonciation

F = formulation de l'énoncé
I = interprétation de l'énoncé

La situation de communication comprend donc les éléments suivants :

- les acteurs de la communication (le destinateur et le destinataire)
- l'énoncé formulé ( F ) par le destinateur et interprété ( I ) par le destinataire
- le lieu et le moment de l'énonciation (soit le cadre spatiotemporel)
- les objets présents (référents)

Il est important de faire la différence entre énonciation et énoncé :

L'énonciation peut être comparée à l'acte de fabrication tandis que l'énoncé peut être comparé au produit fabriqué.

Pour être compris, un énoncé doit être placé dans la situation de communication : imaginez que vous trouvez, en rentrant de voyage, un message sur lequel est écrit "Je viendrai demain".
Pour être compris, l'énoncé "Je viendrai demain" doit être mis en relation avec la situation de communication sinon il est incompréhensible, car on ne sait ni qui est le destinateur (celui qui dit "je") ni à qui il s'adresse (sommes-nous le destinataire ?). On ne sait pas non plus quand est "demain". En effet, si le message date d'un mois, "demain" est largement passé...

II - Les indices de l'énonciation

a) Les pronoms personnels de la première et deuxième personnes

- Je désigne le destinateur (celui qui parle, qui dit je ; on l'appelle aussi le locuteur). Sont également utilisés les pronoms me et moi.

- tu désigne le destinataire (celui à qui le destinateur parle). Les pronoms te et toi peuvent bien sûr être utilisés.

- nous inclut celui qui parle et d'autres personnes (nous, c'est toujours je et d'autres personnes).

- vous désigne le ou les destinataires.

À ces pronoms doivent être ajoutés les déterminants possessifs (mon, ton, son... ) et démonstratifs (ce, cet, cette, ces) ainsi que les pronoms possessifs (le mien, le tien, le sien... ) et les pronoms démonstratifs (ceci, cela, celui-là...). Sans la situation de communication, l'énoncé Je prendrai celui-là ne peut être compris (on ne sait pas ce qu'est celui-là).
Ces mots sont appelés des déictiques, c'est-à-dire des mots qui servent à montrer un objet auquel le locuteur fait référence dans la situation de communication.

attention Le pronom personnel il ne fait pas partie de la situation de communication. il, c'est la "non-personne" : en effet, les deux premières personnes d'un dialogue se construisent en opposition à une troisième personne. il, c'est non pas celui à qui l'on parle, mais dont on parle.

b) Les indications de temps et de lieu

Ce sont principalement :

- les adverbes et plus généralement les compléments circonstanciels de temps et de lieu indiquant le moment ou l'endroit dans lequel le locuteur parle : ici, maintenant, , aujourd'hui, hier, la semaine passée, le mois dernier, demain, dans huit jours, etc.
- des adjectifs qualificatifs : ancien, actuel, passé, prochain...

c) Les modalités

Dans un énoncé, on distingue d'un côté l'information transmise (c'est-à-dire ce que l'on dit, le message que l'on énonce) et d'un autre côté la façon dont on le dit, ou plus précisément, notre position par rapport à ce qu'on exprime.
Ainsi, les modalités d'énoncés expriment la manière dont le locuteur apprécie le contenu de son énoncé. Cet énoncé peut être nécessaire, possible, certain, obligatoire, vrai (ce sont les termes qui évaluent l'énoncé) ou encore souhaitable, heureux, utile, idiot, etc. (ce sont les termes qui expriment les sentiments du locuteur).

Voici une liste de mots exprimant les sentiments du locuteurs :
- les adjectifs affectifs (drôle, effrayant... ) et les adjectifs évaluatifs (bon, beau... )
- les verbes exprimant un sentiment (aimer, détester... ), une opinion (penser, croire... ) et les verbes à la forme impersonnelle (Il est possible, Il est certain... )
- les temps du verbe. Le conditionnel, par exemple, exprime l'incertitude de celui qui s'exprime (Le proviseur aurait pris des sanctions)
- les compléments circonstanciels (les adverbes peut-être, sans doute, certainement, probablement, vraiment... , et des groupes prépositionnels (à mon avis, à vrai dire...)

Il faut enfin ajouter les modalités d'énonciation qui correspondent aux types de phrases , lesquels concernent les relations entre le destinateur et le destinataire impliquées par les grandes fonctions de la langue (affirmer, questionner, ordonner).

Partager

À voir également

Commentaires