Exercices : phrases coordonnées ou subordonnées

Vous êtes ici : Lettres > Séquences > Jeannot et Colin > Exercices : Les phrases coordonnées ou subordonnées

I - Les phrases coordonnées

1. Reliez les propositions par une conjonction de coordination.

a - Ne sachant comment vous avez pu réussir, ils vous envient ; ils font contre vous des brochures que vous ne lisez point. b - Le petit marquis ne lui fit point de réponse : Colin en fut malade de douleur. c - Ce gouverneur qui ne savait rien, ne put rien enseigner à son pupille. d - Monsieur voulait que son fils apprît le latin, madame ne le voulait pas. e - Le nain de Saturne suivait de loin en haletant ; il fallait qu’il fît douze pas, quand l’autre faisait une enjambée.

2. Retrouvez les conjonctions de coordinations marquant les étapes du raisonnement.

Il n’entendait point parler nos atomes, ... il supposait qu’ils ne parlaient pas. [...] Pour parler, il faut penser ou à peu près ; ... , s’ils pensaient, ils auraient ... l’équivalent d’une âme. ... , attribuer l’équivalent d’une âme à cette espèce, cela lui paraissait absurde.

3. Relevez la conjonction de coordination ou l’adverbe qui relient chaque proposition.

a - Un jeune seigneur heureusement né n'est ni peintre, ni musicien, ni architecte, ni sculpteur. b - Monsieur et madame n'entendaient pas trop ce que le gouverneur voulait dire ; mais ils furent entièrement de son avis. c - On vint poser un mort dans cette ouverture, puis on remit la pierre par-dessus. d - Il regretta vivement de ne lui avoir pas fait apprendre le latin, car il lui aurait acheté une grande charge dans la robe. e - Mon métier est d’être tué ou d’être tué. f - Peut-être ne daignerait-on pas vous regarder à ma cour ; pourtant je ne méprise personne, et je vous offre ma protection. g - Ce sont des barbares sédentaires qui, du fond de leur cabinet, ordonnent, dans le temps de leur digestion, le massacre d’un million d’hommes, et qui ensuite en font remercier Dieu solennellement.

4. Relevez les adverbes indiquant une relation logique ou une progression dans le texte.

D’abord, il ne put, en voyant la petitesse du globe et de ses habitants, se défendre d’un sourire de supériorité. En effet, Saturne n’est guère que neuf cents fois plus gros que la terre ! Les citoyens sont d’ailleurs des nains qui n’ont que mille toises de haut. Aussi s’en moqua-t-il un peu avec ses gens ! Puis, comme le Syrien avait bon esprit, il comprit bien vite qu’un être pensant peut fort bien n’être pas ridicule pour n’avoir que six mille pieds de haut. Micromégas se familiarisa alors avec les Saturniens. Enfin, il lia une étroite amitié avec le secrétaire de l’Académie de Saturne.

II - Les phrases subordonnées

1. Relevez les conjonctions de subordination.

a - Je veux que mon fils soit un homme d'esprit pour qu'il réussisse dans le monde. b - On va très commodément de Paris en Auvergne, sans qu'il soit besoin de savoir sous quelle latitude on se trouve. c - Faudra-t-il que monsieur le marquis se tue à calculer une éclipse, quand il la trouve à point nommé dans l'almanach ? d - Les gens de qualité savent tout sans avoir rien appris, parce qu'ils savent à la longue juger de toutes les choses qu'ils commandent et qu'ils payent. e - Il dépensa beaucoup, pendant que ses parents s'épuisaient encore davantage à vivre en grands seigneurs. f - Après que le fils eut longtemps pleuré avec la mère, il lui dit enfin : : « Ne nous désespérons pas ». g - Dès qu'il vit le théatin, il se précipita vers lui. h - Comme il était plongé dans l'accablement du désespoir, il vit avancer une chaise roulante à l'antique. i - S'il sait les moyens de plaire, il saura tout.

2. Remplacez la conjonction de coordination par une conjonction de subordination de sens équivalent.

a - Un terrien lui enfonça un bâton ferré dans l’index ; il jugea donc, par ce picotement, que cette planète était habitée. b - Elles ont sur nous cette supériorité, car elles ne savent pas le latin. c - Les passagers et les gens de l’équipage s’étaient crus enlevés par un ouragan, mais ce n’était que Micromégas qui avait étendu la main.

Partager

À voir également

Commentaires