Rabelais dans le texte

Vous êtes ici : Lettres > Séquences > Les géants Gargantua et Pantagruel > Rabelais dans le texte

Illustration de Gargantua par G. Doré (Wikipédia)

Comment Grandgousier cogneut l’esperit merveilleux de Gargantua à l’invention d’un torchecul.

Chapitre XIII

Sus la fin de la quinte année, Grandgousier, retournant de la défaicte des Canarriens (1), visita son filz Gargantua. Là fut resjouy comme un tel père povoit estre voyant un sien tel enfant, et, le baisant et accollant, l’interrogeoyt de petitz propos puériles (2) en diverses sortes. Et beut d’autant avecques luy et ses gouvernantes, èsquelles par grand soing demandoit, entre aultres cas, si elles l’avoyent tenu blanc et nect. A ce Gargantua feist response qu’il y avoit donné tel ordre qu’en tout le pays n’estoit guarson plus nect que luy.
« Comment cela ? dist Grandgousier.
— J’ay (respondit Gargantua) par longue et curieuse expérience inventé un moyen de me torcher le cul, le plus seigneurial, le plus excellent, le plus expédient (3) que jamais feut veu.
— Quel ? dict Grandgousier.
— Comme vous le raconteray (dist Gargantua) présentement.
« Je me torchay une foys d’un cachelet (4) de velours de une damoiselle, et le trouvay bon, car la mollice de sa soye me causoit au fondement une volupté bien grande ;
une autre foys d’un chapron d’ycelles, et feut de mesmes. [...]
Puis, fiantant derriere un buisson, trouvay un chat de Mars (5) ; d’iceluy me torchay, mais ses gryphes me exulcérèrent tout le perinée (6).
De ce me gueryz au lendemain, me torchant des guands de ma mère, bien parfuméz de maujoin. [...] »

Questions

1. « Sus la fin de la quinte année »
Que signifie le mot « quinte » ? Donnez deux mots de la même famille.

2. Le verbe « estre » s’écrit aujourd’hui « être ».
Trouvez des mots de la même famille que « forêt », « hôpital » et « bête » qui contiennent encore un « s » à la place de l’accent circonflexe.

3. « baisant et accollant »
Quel est le premier sens du mot « baiser » ? Donnez un synonyme.
Le participe présent « accollant » s’écrit aujourd’hui un peu différemment. Cherchez son orthographe actuelle, et donnez sa signification.

4. « de une damoiselle »
Réécrivez ces mots en français moderne. Que remarquez-vous ?

5. Comment écrit-on actuellement les mots « gryphe » et le mot « guand » ?

6. Réécrivez la première phrase en français moderne.

Une édition de 1542

1. Qu’est-ce qui rend, selon vous, le texte difficile à lire ?

2. Quels signes, fréquemment utilisés quand on écrit, sont absents de ce texte ?

3. Comparez la reproduction ci-dessous avec le texte reproduit ci-dessus. Quelle faute trouve-t-on à la première ligne ?

4. Lisez la dernière ligne. Comment fait-on la lettre « s » ?

Édition de 1542
Source : Gallica


Notes :

1 - Canarriens : habitants de Canarre, pays fabuleux du Moyen Âge (Les îles Canaries en ont peut-être tiré leur nom).
2 - Puériles : frivoles, sans gravité, peu sérieux.
3 - Expédient : commode, pratique.
4 - Un cachelet : un cache-nez.
5 - Un chat de Mars : chat né en mars qui passait, en Anjou, pour le meilleur (car né au printemps et donc vigoureux).6 Perinée : partie du corps qui s’étend de l’anus aux parties génitales.

Correction

1. Le mot « quinte » signifie « cinquième ». « cinq » vient du latin « quinque ».
« quintette », « quinto », « quinte » (la toux, la cinquième note... ), « quinquagénaire », « quinquennat », « quintuple », etc. sont quelques mots de la même famille (c’est-à-dire des mots qui ont le même radical, la même racine).
Attention, « quintal » n'est pas un mot de la même famille. Ce mot vient du latin « centarium » (venant à son tour de l’arabe « qintâr »), qui est un poids de cent kilos.

2. « forêt », « forestier », « déforester » et « déforestation » sont des mots de la même famille.
« hôpital », « hospitaliser », « hospitalisation » et « hospitalier » sont des mots de la même famille également. Tous ces mots viennent du mot « hôte » (du latin hospes, hospitis « celui qui donne ou reçoit l'hospitalité ») qui a donné, entre autres, « hôtel », « hôpital » bien sûr, mais aussi « hospice ».
Enfin, « bête », « bestial », « bestialement », « bestiole », « bestiau(x) » ou encore « bestiaire » (recueil de fables sur les animaux ; personne devant combattre les bêtes féroces dans l’antiquité) appartiennent à la même famille.

3. « baiser » signifie « embrasser » c’est-à-dire poser ses lèvres en signe d’affection ou de respect (dès le XVIe siècle, le mot évoque l'activité sexuelle). « embrasser » signifie à l’origine « prendre dans ses bras ».
« accoller » s’écrit aujourd’hui « accoler » (au participe présent « accolant »). Il signifie « embrasser en prenant par le cou » (le col).

4. « de une damoiselle » s'écrirait aujourd'hui « d’une demoiselle » (on dit que le « e » s'élide, il disparaît).
« demoiselle » peut s’écrire également « damoiselle » qui désigne à l’origine une jeune fille de famille noble, alors qu’aujourd’hui le mot désigne toute jeune fille voire une femme célibataire. Le masculin de « damoiselle » est « damoiseau » (à l’origine un jeune homme qui n’est pas encore chevalier).

5. « gryphe » s’écrit aujourd’hui « griffe » et « guand » s’écrit « gant » (le « u » n’est pas nécessaire, et la consonne finale peut être devinée en trouvant un mot de la même famille comme l'adjectif « ganté »).

6. Vers la fin de la cinquième année, Grandgousier, revenant de la défaite des Canarriens, rendit visite à son fils Gargantua.

Partager

À voir également

Commentaires