RT Actu Blog Manuels Liens

La négation

Vous êtes ici : > Lycée > L’étude de la langue au lycée > La négation

Exercices d’observation

Exercice 1

Sur quels mots ou groupes de mots la négation vous semble-t-elle porter (sur la phrase entière, sur un mot ou un groupe de mots seulement) ? Quelle différence de signification pouvez-vous constater entre les phrases 3 et 4 ainsi que 5 et 8.

  1. Anna n’est pas rentrée.
  2. Il n’a lu aucun livre de Pierre Lemaître.
  3. Il ne l’a pas tuée avec ce couteau.
  4. Il ne l’a pas tuée avec ce couteau pour prendre son argent.
  5. Daphné n’aime pas les glaces.
  6. Daphné n’aime pas les glaces au citron.
  7. Daphné n’aime pas les glaces au citron, mais elle les adore.
  8. Daphné n’aime pas les glaces au citron, mais à la framboise.

Exercice 2

Quelle(s) différences(s) remarquez-vous entre ces propositions ? Expliquez.

  1. Emile est là. / Emile n’est pas là.
  2. J’ai triché lors du contrôle. / Je n’ai pas triché lors du contrôle.
  3. Je ne veux pas de légumes. / Je ne veux que des légumes.
  4. Je pense qu’il ne réussira pas. / Je ne pense pas qu’il réussira.
  5. Marc n’aime pas les films de Tarantino. / Marc n’aime pas tous les films de Tarantino.
  6. Vous ne pouvez pas répondre à ce message. / Vous pouvez ne pas répondre à ce message. / Vous ne pouvez pas ne pas répondre à ce message.
  7. Je crains qu’elle vienne / Je crains qu’elle ne vienne
  8. C’est possible. / C’est impossible.

3. Concluez

Rassemblez vos observations et dites, selon vous, comment et par quels moyens s’expriment la négation. Utilisez les exemples que vous avez trouvés ci-dessus pour illustrer vos remarques.


Leçon

1. Exprimer la négation

On exprime, en français, la négation de deux façons :

  1. De façon lexicale
    On peut opposer des termes qu’on appelle des antonymes (des mots de sens contraire) comme petit et grand ou encore pauvre et riche. Ces termes n’ont aucun rapport morphologique. Toutefois, il est possible de créer des antonymes en ajoutant un préfixe (possible / impossible, social / asocial, rangé / dérangé, connaître / méconnaître). C’est ce qu’on appelle la dérivation (1).

    On peut encore opposer un même mot à l’aide d’un mot négatif comme pas ou non : un téléphone cher / un téléphone pas cher, la violence / la non-violence, une hypothèse vérifiée / une hypothèse non vérifiée (2).

  2. De façon grammaticale
    La négation se combine avec un type de phrase (type déclaratif, interrogatif ou injonctif) :

    • Je viens / Je ne viens pas.
    • Vient-il ? / Ne vient-il pas ?
    • Venez. / Ne venez pas.

    Pour ce faire, on utilise généralement le couple adverbial ne... pas qui est une négation double, c’est-à-dire un ensemble de deux mots composé de la négation ne et d’un deuxième mot qui peut être un adverbe (pas, point, jamais, plus, guère...), un pronom (personne, nul, rien) ou un déterminant (aucun).

    En fait, il existe une grande variété de moyens permettant d’exprimer la négation laquelle peut porter sur toute la phrase (négation totale) ou sur une partie uniquement (négation partielle).

2. Comprendre la portée de la négation

A - Négation totale et négation partielle

La négation totale porte sur la phrase entière et s’exprime au moyen de ne... pas ou ne... point : Il ne parle pas. (cet énoncé s’oppose à la phrase positive Il parle).

La négation partielle porte sur une partie seulement de la phrase. Elle s’exprime au moyen de mots négatifs associés à ne qui permettent d’identifier précisément le ou les groupes de mots visés par la négation. Ces mots négatifs sont :

Toutefois quand la négation totale pas est suivie d’un complément d’objet ou circonstanciel, alors cette négation n’affecte que ce groupe : Il ne parle pas aux élèves de sa classe. Dans cet exemple, la négation ne porte pas tant sur le verbe parler que sur le COI aux élèves de sa classe.

B - La négation restrictive

Reste le cas de la négation restrictive qui, formulée à l’aide de ne... que, équivaut à seulement ou uniquement : Alex n’aime que les musiques dansantes. Ce type de négation pourrait être explicité par l’expression et rien d’autre :  Alex n’aime que les musiques dansantes et rien d’autre.

C - Emploi des mots négatifs

a - Non

Cette négation connaît de très nombreux emplois. Examinons les principaux.

b - Pas

pas (comme point d’ailleurs qui apporte une couleur archaïque ou littéraire) s’emploie avec ne pour indiquer une négation totale : Je ne comprends pas ce que tu veux.

Toutefois, pas peut être employé sans ne, mais contrairement à non, il ne peut s'employer seul. Il doit être complété par un autre mot :

Marc. Tu te fous de moi !
Serge. Pas du tout.
Yasmina Reza, Art

VLADIMIR. - on ne t'a pas battu?
ESTRAGON. - Si... Pas trop.
Samuel Beckett, En attendant Godot

On peut aussi employer la négation ne dans une phrase averbale avec un simple groupe nominal : Pas le temps ! ou un adjectif : Pas terrible !. Un pronom : Pas lui !. Un adverbe : Pas maintenant...

c - Ne

Ne s’emploie avec un deuxième élément négatif : ne... pas, plus, guère, jamais, que.... Toutefois, l’élément ne est souvent omis à l’oral (Je sais pas au lieu de Je ne sais pas).

Par ailleurs, il arrive qu’on emploie ne seul après certains verbes suivis d’un infinitif : Je ne saurais répondre, Je n’ose le dire ou après un si exprimant l’hypothèse : Si je ne m’abuse, Le sucre serait trop cher, si l'on ne faisait travailler la plante qui le produit par des esclaves. (Montesquieu, De l’Esprit des Lois).

Enfin, de nombreuses tournures s’utilisent avec ne seul. Une question avec que (au sens de pourquoi) : Que ne le disiez-vous plus tôt ?. Une question rhétorique : Qui n’approuverait ?. Une proposition subordonnée : Il n’y a personne qui sache cela, etc.

d - Ni

La conjonction de coordination ni sert à coordonner des groupes négatifs de la même façon que la conjonction et coordonne des groupes positifs : Je veux du fromage et du dessert. / Je ne veux ni fromage ni dessert.

ni peut donc coordonner des groupes nominaux mais aussi des propositions entières : Il ne peut ni accepter cette proposition ni la refuser ou encore des verbes : Je ne parle ni ne lis l’allemand (en ce cas ni est renforcé par ne).

C - Trois emplois stylistiques de la négation

  1. Le ne explétif (3) n’a pas de valeur négative. Il est facultatif et s’emploie dans un niveau de langue soutenu : Prévenez-moi avant qu'il ne soit trop tard.
  2. La prétérition est une figure de style qui feint de ne pas dire ce qu’elle dit néanmoins très clairement : Nous n’essaierons pas de donner au lecteur une idée de... (Victor Hugo donne ensuite une idée de ce à quoi ressemble son personnage (4)).
  3. La litote est également une figure de style. Elle recourt souvent à la négation et consiste à dire le moins pour dire le plus : Ce garçon-ci n’est pas sot (Cette phrase de Marivaux signifie que le garçon est intelligent), Vous ne dites pas la vérité (= vous dites des mensonges). Ici, la négaion sert donc à affirmer.

Exercices

Vocabulaire

1. Préfixes « in » et « a »

Faites précéder chacun des mots suivants du préfixe « in- » ou « a- ». 

Capable, régulier, logique, mature, normal, mobile, recevable, politique, lettré, achevé, réel, typique, lisible, acceptable, symétrique, mangeable, social.

2. Préfixes « dé- » (« dés- ») et « mé- »

Faites précéder les mots suivants du préfixe « dé- » (« dés- ») ou « mé- ».

Faire, dire, content, plaisant, approuver, organisé, prendre, ordonné, fier, priser, estimer.

Syntaxe

1. Relevez les négations

2. Mettez ces phrases à la forme négative.

3. Négative totale ou partielle

Dites si les négations des phrases ci-dessous sont totales ou partielles.


Évaluation

L'évaluation sur la négation sera mise en ligne ultérieurement.


Notes :

1 - Il existe de très nombreux préfixes négatifs : a-, anti-, dé- (ou dés-), dis-, dys-, in-, mal, mé-. non. Voir entre autres la leçon sur les préfixes « in » et « a » ou encore cet exercice sur le préfixe « in ».
2 - Devant un nom, non est suivi d’un trait d’union (la non-violence, un non-événement). Mais devant un adjectif ou un participe passé, on n’en met pas (non coupable).
3 - On qualifie d’explétifs les mots qui, dans certains emplois, n'ont ou ne semblent avoir aucun rôle grammatical dans l'énoncé où ils apparaissent.
Le ne explétif ne traduit pas réellement une négation, mais plutôt une éventualité exprimée surtout par le verbe.
4 - Voir le portrait de Quasimodo dans Notre-Dame de Paris.

Partager

À voir également