Dictées

Vous êtes ici : Lettres > Séquences > Les Misérables > Dictées

Marius et Cosette
Source : Wikipédia

Les mots en caractères gras sont écrits au tableau.

Dictée 1

Aucune des énigmes qu’il espérait voir dissiper ne s’était éclaircie ; au contraire, toutes s’étaient épaissies peut-être ; il ne savait rien de plus sur la belle enfant du Luxembourg et sur l’homme qu’il appelait M. Leblanc, sinon que Jondrette les connaissait. À travers les paroles ténébreuses qui avaient été dites, il n’entrevoyait distinctement qu’une chose, c’est qu’un guet-apens (1) se préparait, un guet-apens obscur, mais terrible ; c’est qu’ils couraient tous les deux un grand danger, elle probablement, son père à coup sûr ; c’est qu’il fallait les sauver ; c’est qu’il fallait déjouer les combinaisons hideuses des Jondrette et rompre la toile de ces araignées.

Les Misérables (Troisième partie, Marius, Livre huitième, chapitre XIII Solus cum solo, in loco remoto, non cogitabuntur orare pater noster (2))

Dictée 2

Marius à cette époque était un beau jeune homme de moyenne taille, avec d’épais cheveux très noirs, un front haut et intelligent, les narines ouvertes et passionnées, l’air sincère et calme, et sur tout son visage je ne sais quoi qui était hautain, pensif et innocent. […]
Au temps de sa pire misère, il remarquait que les jeunes filles se retournaient quand il passait, et il se sauvait ou se cachait, la mort dans l’âme. Il pensait qu’elles le regardaient pour ses vieux habits et qu’elles en riaient ; le fait est qu’elles le regardaient pour sa grâce et qu’elles en rêvaient.

Les Misérables (Troisième partie, Marius, Livre sixième, chapitre I Le sobriquet : mode de formation des noms de famille)


Notes :

1 - Un guet-apens est le fait d'attendre quelqu'un dans un endroit afin de le tuer ou d'exercer des actes de violence. Guet vient de guetter (faire le guet, être aux aguets) et de apenser (réfléchir, préméditer).
2 - Seul à seul, dans un lieu écarté, ils n'auront pas l'air de dire le Notre Père.

Partager

À voir également

Commentaires