Exercices sur les paroles rapportées

Vous êtes ici : Lettres > Séquences > La Planète des singes > Exercices

I - Dites à quel type de discours vous avez affaire.

1 - Elle tendit à son visiteur une main semblable à une griffe et s’adressa à lui, mais elle aurait pu tout aussi bien parler en turc, car M. Blyth ne comprenait rien à ce qu’elle disait. (La Malédiction du Rubis, Philip Pullman)
2 - « Nos parents nous ont laissé un message ! » cria-t-il. (Les enfants de Timpelbach, Henry Winterfeld)
3 - Il se chaussa ensuite et délibérément, me parla en m’accompagnant jusqu’à ma porte. (« La disparition d’Honoré Subrac », Guillaume Apollinaire)
4 - [...] Mme Deberle amenait le petit marquis. Toutes les personnes présentes poussèrent des exclamations. Oh ! cet amour ! Était-il assez mignon avec son habit de satin blanc croché de bouquets, son grand gilet d’or brodé et ses culottes de soie cerise ! (Une page d’amour, Émile Zola)

II - Soulignez les paroles des personnages et précisez le type de discours.

Les deux femmes effarées contemplaient les traces de pas, bavardaient, supposaient des choses : « Tenez, ils ont passé par là. Ils ont mis leurs pieds sur le mur ; ils ont sauté dans la plate-bande. »
Et elles s’épouvantaient pour l’avenir. Comment dormir tranquilles maintenant !
Le bruit du vol se répandit. Les voisins arrivèrent, constatèrent, discutèrent à leur tour ; et les deux femmes expliquaient à chaque nouveau venu leurs observations et leurs idées.
Un fermier d’à côté leur offrit ce conseil : « Vous devriez avoir un chien. »
C’était vrai, cela ; elles devraient avoir un chien, quand ce ne serait que pour donner l’éveil. Pas un gros chien, Seigneur ! Que feraient-elles d’un gros chien ! Ils les ruinerait en nourriture.
[...] L’épicier de Rolleville en avait bien un, tout petit ; mais il exigeait qu’on le lui payât deux francs, pour couvrir ses frais d’élevage. Mme Lefèvre déclara qu’elle voulait bien nourrir un «quin», mais qu’elle n’en achèterait pas. (« Pierrot » in Les Contes de la Bécasse, Guy de Maupassant)

III - Retrouvez les paroles du personnage et transposez-les au discours direct.

1. Le monsieur à la casquette s’est mis à crier que c’était incroyable ce que les gens étaient inconscients, qu’on pouvait se casser une jambe en tombant dans le trou, et qu’à marée haute les gens qui ne savaient pas nager perdraient pied et se noieraient dans le trou, et qu’il pouvait se passer des tas de choses terribles dans le trou et qu’il fallait absolument reboucher le trou.
2. Papa dit que bon, qu’il allait le chercher le seau, mais que je ne lui casse plus les oreilles. (Les Vacances du Petit Nicolas, Sempé et Goscinny)

IV – Retrouvez les paroles des personnages et transposez-les au discours indirect.

Sa compagne me dit :
- Excusez-le ; il est sourd maintenant. Il a quatre-vingt-deux ans.
Elle parlait le français de France. Je fus surpris.
Je lui demandai :
- Vous n’êtes pas de Corse ?
Elle répondit :
- Non, nous sommes des continentaux. Mais voilà cinquante ans que nous habitons ici. (« Le Bonheur » in Contes du jour et de la nuit, Guy de Maupassant)

Partager

À voir également

Commentaires