La pomme de la discorde

Vous êtes ici : Lettres > Séquences > La guerre de Troie > La pomme de la discorde

L'extrait provient de Mythologie grecque de François Busnel.

1. Les trois déesses sont Héra, Athéna et Aphrodite.
Héra est la déesse du mariage. Elle est l’épouse et la sœur de Zeus.
Athéna est une déesse guerrière pleine de sagesse. Elle est la fille de Zeus.
Aphrodite est la déesse de la beauté et de l’amour.

2. Héra est une « beauté froide mais éblouissante ». Elle est jalouse, et « capable de toutes les perfidies ».
Athéna est « irascible ». Elle peut « déclencher de véritables séismes ». Elle peut rendre invincible. C’est la « fille de Zeus, beauté violente mais étincelante ».
Aphrodite a « une voix pleine de douceur », elle peut priver d’amour qui elle veut.

3. Éris, la déesse de la Discorde, n’est pas invitée au banquet. La terrible Éris est mère de nombreux enfants : Oubli, Faim, Meurtres, Querelles et enfin Serment "le pire des fléaux pour tout mortel d'ici-bas qui, de propos délibéré, aura commis un parjure" (Hésiode)

4. La discorde est une dissension violente opposant deux personnes, c’est un sujet de querelle, de dispute. Son contraire, son antonyme est concorde.

5. Un épineux problème est un problème difficile à résoudre.
Littéralement « épineux » signifie « couvert d’épines ». Ici, le mot est évidemment pris au sens figuré et non au sens propre.

6. Zeus décide de s’en remettre à un mortel. C’est donc le prince Pâris qui résout le problème.

7. Le mot « ceignit » est un verbe, « ceindre » au passé simple. C’est donc un mot de la même famille que « ceinture ».

8. La guerre de Troie aura lieu, car Aphrodite ayant été choisie comme la plus belle, permet au Troyen Pâris d’obtenir l’amour d’Hélène de Sparte.

Partager

À voir également

Commentaires