Un peu d’analyse filmique

Vous êtes ici : Lettres > Séquences > L’exode > Un peu d’analyse filmique

Vocabulaire à retenir : transition, fondu-enchaîné, ellipse, vue en plongée ou en contre-plongée, champ, hors champ, voix off, travelling avant et arrière, plan américain.

Au début du film, une voix hors champ qu’on appelle également une voix off nous explique que l’homme est né libre, mais que le fort asservit le faible (« Le vaincu fut asservi au vainqueur. Le faible fut l’esclave du fort et la liberté fut chassée du monde »). Aussi les Égyptiens ont-ils réduit les Hébreux en esclavage.
Le champ désigne ce qui est montré par la caméra. Quand on sort de ce champ, on est dans le hors champ, qui correspond à ce qui n’est pas montré par la caméra, mais qui existe tout de même, dans le film.

Dans Le Prince d’Égypte, le peuple des Hébreux est vu en plongée (on regarde du haut vers le bas). Les esclaves apparaissent alors minuscules, extrêmement nombreux et écrasés par la démesure des taches qu’ils accomplissent.

Vue en plongée

Les colonnes ou statues qu’ils érigent apparaissent en contre-plongée (on regarde du bas vers le haut) montrant l’effrayante immensité des bâtiments royaux.

Vue en contre-plongée

Pour passer d’une scène à une autre, on utilise une transition. Ainsi, pour passer de la scène qui montre Moïse enfant à la scène montrant Pharaon, le réalisateur utilise une transition appelée le fondu-enchaîné : une image disparaît progressivement en même temps qu’une autre apparaît progressivement.

Transition (fondu-enchaîné)

Dans les deux scènes, Moïse enfant est au centre. La transition substitue à la mère bienveillante l’image de Pharaon, menaçant la vie de l’enfant par la décision qu’il s’apprête à prendre.

Disposition en triangle

La caméra se rapproche de Moïse (c’est un travelling avant), puis fait apparaître Pharaon (plan américain le montrant jusqu’aux cuisses). Un travelling arrière (la caméra recule) révèle une scène très construite : les personnages forment un triangle au centre duquel se trouve un pharaon soucieux, en pleine lumière. Il va décider de mettre à mort tous les nouveaux-nés mâles.

Cependant, le meurtre des nouveaux-nés n’est pas montré, mais le plan présentant un Égyptien essuyant la lame de son poignard nous permet de comprendre ce qui n’a pas été montré. Il y a eu une ellipse : un événement a eu lieu, mais n’a pas été filmé.

Meurtre des nouveaux-nés

Partager

À voir également

Commentaires