Circé

Vous êtes ici : Lettres > Séquences > L'Odyssée en peinture > Circé

"Circé offrant une coupe à Ulysse" de John Waterhouse

Ulysse et ses compagnons parviennent sur l’île d’Aiaié. Après Ogygie et Éolie, Aiaié est la troisième île de L’Odyssée.
C’est là que vit la terrible Circé « qui parle le langage des hommes » (page 61). Elle connaît les Enfers, et prend dans ses filets les voyageurs égarés aux confins des mers.

"Ulysse au palais de Circé" de Wilhelm Schubert Van Ehrenberg

Tout d’abord, Ulysse et ses compagnons se reposent, éprouvés qu’ils ont été par les « crimes du Lestrygon Antiphatès, des violences du Cyclope mangeur d’hommes » (page 63). Ulysse, parti chasser, a vu de la fumée « au milieu d’une forêt de chêne » (page 63), ce qui provoque de l’inquiétude chez les compagnons.

"Circé et ses porcs" de Riviere Briton  La maison de Circé

C’est finalement Euryloque et quelques compagnons qui iront voir qui habite cette île. Seul Euryloque, en voyant Circé, soupçonne un piège. Il reste à l’écart, tandis que les autres sont transformés en cochons, et retourne auprès des autres.

"Ulysse, Mercure et Circé" de Jan Van Der Straet  "Ulysse et Circé" de C. Paderni

Ulysse décide d’y aller, et rencontre Hermès sur le chemin. Ce dieu, apparu sous l’aspect d’un jeune homme, Ulysse l’identifie aussitôt. Hermès lui donne une herbe magique qui le protégera des sortilèges de Circé, non sans avoir fait quelques reproches au plus rusé des mortels : « Malheureux ! Où vas-tu, seul, entre ces collines, sans connaître les lieux ? » (page 65)

"Circé" de Baker Wright

Hermès prévient Ulysse : Circé lui donnera à boire un sortilège, et le touchera de sa baguette pour le transformer. Il devra se jeter sur elle comme pour la tuer. Pleine de crainte pour cet homme résistant à ses pouvoirs, elle lui proposera de coucher avec elle. Ulysse ne devra pas refuser, car Circé peut délivrer les compagnons et leur permettre de rentrer chez eux. Ulysse devra donc lui faire jurer sur le Styx que, l’ayant mis nu, elle ne lui enlèvera pas sa virilité !
Les élèves se représentent souvent Circé comme une sorcière, laide comme toutes les sorcières des contes qu'ils connaissent. C'est en réalité une très belle « femme », une de ces femmes fatales qui peuvent vous charmer et vous détruire. Si L'Odyssée est emplie de monstres, on y trouve également beaucoup de femmes.

C"Circé et Ulysse" de Brueghel l'Ancien

C’est donc ce qui se passe. Ulysse et ses compagnons restent une année tout entière.
Ce sont les compagnons qui réclament d’Ulysse qu’ils rentrent retrouver « leur Ithaque hérissée de rochers » (page 70). Comme les Lotophages ou les Sirènes, Circé représente la force de l’oubli, ce poison qui guette le voyageur loin de sa patrie.

Circé leur demande de se rendre aux Enfers dans le royaume d’Hadès et de Perséphone pour y consulter l’âme du devin Tirésias, qui leur dira comment rentrer chez eux. C’est une épreuve terrible. Circé le leur dit quand ils reviennent : « Malheureux qui êtes descendus vivants chez Hadès, vous mourrez deux fois quand les hommes n’ont qu’une mort » (page 87).

"Le vin de Circé" de Edward Burne-Jones

Partager

À voir également

Commentaires