Orphée aux Enfers

Vous êtes ici : Lettres > Séquences > Les Métamorphoses > Orphée aux Enfers

Orphée16
Source : Wikipédia

Orphée et Eurydice viennent de se marier, mais un incident met rapidement fin à leur bonheur.

Tandis que la nouvelle épouse, accompagnée des Naïades, court dans les herbes fleuries, un serpent la mord au talon. Elle meurt.

Après l'avoir longtemps pleurée, Orphée, décidé à tout affronter, même les ombres, osa descendre vers le Styx (1) par la porte du Ténare (2). À travers les ombres légères, qui ont reçu les honneurs du tombeau, il arriva devant Perséphone (3) et Pluton, le roi des morts. Alors, Orphée prend sa lyre et chante :

"Orphée et Eurydice" de Jean Raoux
Source : Wikipédia

« Ô divinités du monde souterrain où doivent se rendre tous les mortels, acceptez que je vous parle avec sincérité. Non, ce n’est pas pour voir le ténébreux Tartare (4) que je suis descendu ici. Non, ce n’est pas pour enchaîner le monstre dont la triple tête se hérisse des serpents (5). Je suis venu chercher mon épouse. Atteinte au pied par une vipère, elle a péri au printemps de l'âge. J’ai voulu surmonter ma douleur. Je l’ai tenté, je ne l'ai pas pu. L’Amour a triomphé. L’Amour ! il est bien connu sur la terre. L’est-il de même ici ? Je l’ignore, mais si l'histoire de cet enlèvement (6) est vraie, vous aussi, l’Amour aussi vous a réunis. Oh ! de grâce, par ces lieux pleins de terreur, par ce chaos immense, par ce vaste et silencieux royaume, rendez-moi Eurydice ! Renouez ses jours trop tôt brisés ! Vous tenez le genre humain sous votre éternel empire : un peu plus tôt, un peu plus tard, nous devons tous nous rendre ici. C'est notre dernière demeure. Quand le progrès des ans aura mûri sa beauté, Eurydice aussi pourra subir vos lois. Qu’elle vive ! c’est la seule faveur que je demande. Ah ! si le destin me la refuse, je l’ai juré, je ne veux pas revoir la lumière du jour. Vous aurez alors deux victimes à la fois ! »

Orphée et Eurydice
Source : Wikipédia

Tandis qu'il chantait ainsi, les pâles ombres pleuraient. Tantale ne poursuit plus l’onde fugitive, et la roue d’Ixion demeure immobile, les vautours cessent de ronger les entrailles de Tityus, les filles de Bélus se reposent sur leurs urnes, et toi, Sisyphe, tu t’assieds sur ton rocher (7). Alors, pour la première fois, des larmes mouillèrent, dit-on, les joues des Euménides (8) attendries par ses chants. Perséphone et Pluton ne peuvent repousser sa prière. Ils appellent Eurydice. Elle était là parmi les ombres récemment descendue. D’un pas ralenti par sa blessure, elle s’avance. Il l’a retrouvée, mais c’est à une condition : Orphée ne doit pas se retourner pour la regarder tant qu'il n'a pas franchi la vallée de l’Averne (9), sinon la grâce est révoquée.

Ils suivent, à travers le plus profond silence, un sentier raide, escarpé, ténébreux, couvert d’épais brouillards. Ils n’étaient pas éloignés du but. Ils touchaient à la surface de la terre, lorsque, tremblant qu’elle ne lui échappe, inquiet, impatient de la voir, Orphée tourne la tête. Soudain elle disparaît à l'instant. Il lui tend les bras, il veut la saisir, mais il n'embrasse qu'un fantôme, une ombre. C’en est fait ! Elle meurt pour la seconde fois, mais elle ne se plaint pas de son époux. Et de quoi se plaindrait-elle ? Il l’aimait. Adieu, lui dit-elle d'une voix qu'il put à peine entendre. Déjà l’Enfer a reconquis sa proie. Orphée demeure glacé. Perdre deux fois sa compagne ! Il prie, il veut repasser l’Achéron (10), mais le nocher le repousse. Et pourtant, sept jours entiers, couvert de poussière, sans prendre de nourriture, il reste sur la rive du fleuve, immobile, en larmes.

D'après les Métamorphoses d'Ovide (cette traduction ainsi que celle-ci m'ont également aidé à adapter le texte)

Notes :

1 - Le Styx : l'un des fleuves des Enfers.
2 - Le Ténare : caverne considérée par les Anciens comme l'une des portes des Enfers.
3 - Perséphone est la femme du dieu des Enfers, Pluton.
4 - Le Tartare est l'endroit le plus profond des Enfers, là où sont les condamnés à un châtiment éternel.
5 - Le monstre dont la triple tête se hérisse de serpents : le chien Cerbère qui garde l'entrée (et surtout) la sortie des Enfers.
6 - Cet enlèvement : allusion à l'enlèvement de Perséphone par Pluton.
7 - Ce sont tous les coupables châtiés aux Enfers. Tantale, qui a donné son propre fils à manger aux dieux, est condamné à une faim et une soif éternelles ; Ixion, qui a voulu violer Junon, est attaché à une roue enflammée qui tourne perpétuellement ; Tityos, foudroyé pour avoir tenté de violer Latone, voit son foie sans cesse renaissant dévoré par deux vautours ; les Danaïdes (filles du roi Danaos), ayant tué leurs maris, remplissent un tonneau percé qui se vide continuellement ; Sisyphe, qui a osé enchaîner la Mort, pousse sans fin un rocher qui retombe aussitôt hissé en haut du sommet.
8 - Les Euménides : les Euménides sont également appelées les Bienveillantes. Elles sont chargées de punir les crimes humains. Ce sont donc des déesses infernales qui persécutent les criminels.
9 - L'Averne : c'est un lac marécageux qui passait pour être une autre entrée des Enfers.
10 - L'Achéron : l'un des nombreux fleuves des Enfers qu'il fallait traverser, après avoir payé le nocher Charon, pour accéder au royaume de Pluton.

Questions

Un poète aux Enfers

1 - Quel sentiment a conduit Orphée à descendre jusqu’aux Enfers ? Répondez en vous appuyant sur les paragraphes 2 et 3.
2 - À qui Orphée s’adresse-t-il ? Que demande-t-il ?
3 - Quels termes montrent le respect avec lequel il leur parle ?

La beauté du chant

Quand on veut prouver ce que l’on affirme, on utilise des arguments.
Un argument est donc une preuve pour appuyer la justesse de ce que l’on dit.

4 - Quel type de phrase Orphée utilise-t-il le plus souvent ? Pourquoi ?
5 - Que leur dit Orphée pour les convaincre d’accepter ce qu’il demande ? Donnez au moins deux arguments.
6 - Pourquoi accepte-t-on ce qu’il demande ?
7 - Selon vous, pourquoi les dieux n’ont-ils pas permis à Orphée de se retourner avant de sortir des Enfers ?

Partager

À voir également

Commentaires