La chute d'Icare

Vous êtes ici : Lettres > Séquences > Les Métamorphoses > La chute d'Icare

Icare
Source : Wikipédia

Dédale, un architecte renommé, est chargé par le roi Minos de construire un labyrinthe dans lequel sera enfermé le Minotaure, un monstre mi-homme mi-taureau. Une fois sa tâche accomplie, le génial architecte désire quitter la Crète pour rentrer chez lui, malheureusement Minos l’en empêche.

Dédale brûle de revoir son pays natal, mais la mer lui oppose un obstacle infranchissable.

« Minos peut bien, dit-il, m’interdire la terre et les eaux, le ciel m’est ouvert. Ce sera donc ma route. Minos est le maître de la terre, mais il n’est point le maître des airs ».

La chute d'Icare
Source : Gallica

Alors Dédale forme un projet que personne n’avait imaginé avant lui : il dispose des plumes avec ordre, en prenant d’abord les plus petites, puis les plus longues qui s’élèvent toutes par degrés. Dédale attache les plumes du milieu avec du lin, et celles des extrémités avec de la cire. Il leur imprime ensuite une légère courbure, afin de mieux imiter l’aile des oiseaux. Le jeune Icare était debout auprès de lui, ignorant que ses mains jouaient avec son propre malheur. Tantôt il prenait en souriant les plumes qu’agitait le vent, tantôt il pressait la cire sous ses doigts, et retardait par ses jeux le travail merveilleux de son père.

Après avoir mis la dernière main à son ouvrage, l’ingénieux artiste se place en équilibre sur ses deux ailes et vogue suspendu dans les airs. Il donne alors des leçons à son fils :

«Icare, vole toujours dans le milieu des airs, et suis attentivement mes conseils, car si tu voles trop bas, l’eau de la mer appesantira tes ailes, et si tu voles trop haut, le soleil les brûlera. Reste entre ces deux limites, et suis-moi».

Il lui apprend ensuite à voler, et attache les ailes à ses épaules. Pendant qu’il lui prodigue ses conseils, les joues du vieil homme se mouillent de larmes, et ses mains tremblent. Il lui donne des baisers qui devaient être les derniers. Soutenu par ses ailes, il vole en avant, tremblant pour son fils, comme l’oiseau qui guide dans les airs ses petits sortis pour la première fois hors du nid. Il l’encourage à le suivre, lui enseigne son art périlleux, et agitant ses propres ailes, il tient ses regards attachés sur celles de son fils. Le pêcheur, penché sur sa ligne, le pâtre et le laboureur appuyés, l’un sur son bâton, l’autre sur sa charrue, les aperçoivent, et, frappés d’étonnement à la vue de ces voyageurs ailés, les prennent pour des dieux.

Déjà ils avaient laissé à gauche Délos, Paros, et Samos, si chère à Junon. À droite, ils voyaient Lébynthos et Calymne, si fertile en miel. Le jeune Icare, se laissant emporter par le plaisir de voler abandonne son guide, et s’élance plus haut. Les rayons trop proches du soleil amollissent la cire, et fondent les attaches de ses ailes. Il agite ses bras privés des plumes qui le soutenaient. Il frappe en vain les airs qui ne le soutiennent plus. Sa bouche répète le nom de son père, et il tombe au fond des mers auxquelles il a donné son nom.

Cependant son malheureux père, (hélas ! il n’est déjà plus père !) appelle : « Icare, Icare, où es-tu ? où te trouver, Icare ? », s’écriait-il encore quand il aperçut ses plumes flottantes à la surface des eaux. Alors il maudit son art, et renferme dans un tombeau le corps de son fils. La terre, qui reçut ses restes, a conservé son nom.

D'après les Métamorphoses d'Ovide (cette traduction ainsi que celle-ci m'ont également aidé à adapter le texte)

Questions

Apprendre à voler

1 - Quelle phrase annonce très tôt le malheur qui donne son titre à ce texte ?
2 - Quels mots montrent qu’Icare ne se doute alors de rien ?
3 - Quelle autre phrase, dans le cinquième paragraphe, annonce à l’avance le malheur qui va suivre ?
4 - Quels conseils Dédale donne-t-il à son fils avant de partir ? À quel temps et quel mode sont alors les verbes ?
5 - Quel sentiment éprouve Dédale pour son fils au moment de s’élancer dans le vide ? Relevez tous les termes qui le montrent.

La chute

6 - Pourquoi Icare n’a-t-il pas écouté les conseils de son père ?
7 - Quelle erreur, semblable à celle d’Apollon ou Narcisse, a commise Icare ? Appuyez-vous sur le texte pour répondre.
8 - Que désigne aujourd’hui le nom d’Icare ?

Rédaction

Imaginez tout ce qu’Icare a pu voir et découvrir lors de son trop bref envol.
Utilisez les temps du récit (imparfait, plus-que-parfait, passé simple...).

Partager

À voir également

Commentaires