Petite introduction aux Enfers

Vous êtes ici : Lettres > Séquences > Les Métamorphoses > Petite introduction aux Enfers

Les Enfers, royaume souterrain du dieu Hadès et de son épouse Perséphone, sont le séjour des morts, tous sans exception.

Pluton et Proserpine

Les bienheureux vont aux Champs élysées, tandis que les malheureux vont au Tartare. Les malheureux sont les criminels punis. Certains sont même soumis à un châtiment éternel tels Ixion, Prométhée, Tantale, Sisyphe, les Danaïdes, etc.

"Ixion" de Bernard Picart "Promethée enchaîné" de William Blake Tantale Sisyphe "Les Danaïdes" de Waterhouse

En revanche, les âmes jugées ni bonnes ni mauvaises se rendent dans l’Érèbe : ce sont les suicidés, les enfants morts en bas âge, les soldats morts au combat, ceux qui sont morts par amour ou encore les hommes condamnés à mort injustement.

Trois juges se chargent de diriger les âmes vers les Champs élysées, le Tartare ou l’Érèbe. Il s’agit de Minos, Radhamanthe et Eaque.

"Minos" de Gustave Doré

Auparavant, le dieu Hermès a pris soin de guider l’âme du défunt vers les Enfers. On l’appelle alors Hermès Psychopompe.

Psyché et Cerbère

Un lac sombre mène aux Enfers. C’est le lac Averne. Une fois entré, il faut franchir l’un des nombreux fleuves infernaux, le Styx. On monte alors sur une barque dirigée par un dieu terrible, Charon, lequel vous mène aux Enfers dont la porte est gardée par le chien Cerbère aux trois têtes. Avant la traversée, il faut payer le passeur en lui donnant une pièce d’or, que l’on a glissé dans la bouche du défunt lors des funérailles. Cela s’appelle l’obole. Les morts qui n’ont pas eu de sépulture ne peuvent prétendre embarquer. Ils errent alors cent ans.

"Charon et Psyché" de Stanhope

Il existe de nombreux fleuves encore.

L’Achéron encercle les Enfers. Le Phlégéton est un fleuve de feu infranchissable qui entoure le Tartare et qu’un triple mur renforce. Le Léthé apporte l’oubli des maux terrestres, la guérison, la jeunesse éternelle. Le cours du Cocyte est formé des abondantes larmes versées par les âmes mauvaises en repentir.

Il faut donc imaginer, quand on pense aux Enfers, à « cet énorme mugissement des eaux » (Pietro Citati)

"Charon" de Joachim Patenier
"Le Styx" de Gustave Doré "Les eaux du Léthé" de Stanhope

Les Grecs croyaient en la réincarnation : l’âme des morts - qui n’avaient pas commis de crimes ou qui s’étaient purifiés par mille ans d’attente - renaissait dans un nouveau corps. C’est pourquoi on trouve, aux Enfers, la sortie des âmes réincarnées.

Partager

À voir également

Commentaires