Le conditionnel

Vous êtes ici : Lettres > Séquences > Le Magicien d'Oz > Le conditionnel

Lion poursuivant un Winkie

Lisez le texte

La petite fille commença à pleurer, elle était si déçue ! Les yeux clignèrent à nouveau et la regardèrent anxieusement, comme si le Grand Oz sentait qu’elle pourrait l’aider si elle le voulait.

« Je ne tuerai jamais qui que ce soit volontairement, hoquetait-elle. Quand bien même le voudrais-je, comment tuerais-je la Méchante Sorcière ? Si vous même, qui êtes Grand et Terrible, ne pouvez la tuer, comment voulez-vous que je le fasse ? »

Questions

a - Le verbe « tuer » est répété deux fois. Relevez-les. Quelle différence remarquez-vous entre les deux verbes ?
b - Relevez deux autres verbes conjugués au même temps.
c - Dans le premier paragraphe, à quelle condition Dorothée pourrait-elle aider Oz ?

Conjugaison du conditionnel

1 - Un mélange de futur et d’imparfait

Le conditionnel est l’un des dix temps de l’indicatif. Il ressemble à la fois au futur et à l’imparfait.

Ce sont surtout les terminaisons qui permettent de distinguer le futur du conditionnel.

Futur simple Conditionnel présent
je descendrai je descendrais
tu descendras tu descendrais
il descendra il descendrait
nous descendrons nous descendrions
vous descendrez vous descendriez
ils descendront ils descendraient

2 - Un temps simple et un temps composé

Comme le futur, le conditionnel possède un temps simple et un temps composé : le conditionnel présent (temps simple) et le conditionnel passé (temps composé).

Conditionnel présent Conditionnel passé
je voudrais j’aurais voulu
tu voudrais tu aurais voulu
il voudrait il aurait voulu
nous voudrions nous aurions voulu
vous voudriez vous auriez voulu
ils voudraient ils auraient voulu

La forme composée, comme pour toute forme composée, est constituée de l’auxiliaire conjugué au temps simple (aurais) et du participe passé du verbe (voulu).

Emploi du conditionnel

1 - Une condition

Le conditionnel - comme son nom l’indique - est un temps que l’on emploie quand un événement dépend d’une condition :

Si tu voulais bien m’aider, je te serais infiniment reconnaissante.

Si je gagnais au Loto, je ferais le tour du monde.

Être reconnaissant, faire le tour du monde sont des actions qui dépendent d’une autre, elles ne seront réalisées qu’à certaines conditions (si tu voulais bien m’aider, si je gagnais au Loto).

2 - L’irréel

Le conditionnel est également utilisé pour exprimer un événement irréel (qui n’est pas réel, qui n’appartient pas à la réalité) :

Cet endroit est tellement beau qu’on se croirait au paradis.

Vous avez cru qu’il suffirait d’apprendre vos leçons.

Le conditionnel peut d’ailleurs exprimer l’incertitude (ce dont on n’est pas sûr, ce qui n’est peut-être pas réel) :

Le prof serait absent à ce qu’on m’a dit.

Exercices

1 - Imaginez ce que vous feriez si vous gagniez une somme importante. Pour cela, commencez par Si je gagnais au Loto. Rédigez ensuite une dizaine de propositions au conditionnel contenant à chaque fois au moins une explication (car je voudrais...).

Exemple : Si je gagnais au Loto, je ferais je tour du monde, car je voudrais visiter toutes les grandes villes.

2 - Imaginez ce que pourrait faire l’Épouvantail s’il avait un cerveau, et commencez vos phrases par « Si j’avais un cerveau, je... » (utilisez, par exemple, les verbes « faire », « penser », « imaginer », « inventer », etc.).

Partager

À voir également

Commentaires