Le paratexte

Vous êtes ici : Lettres > Séquences > L’Île mystérieuse de Jules Verne > Le paratexte

Première de couverture Quatrième de couverture

Le paratexte désigne tout ce qui n'est pas le texte, tout ce qui se trouve « à côté de » (c'est la signification de « para- ») ce texte. Ainsi, le résumé sur la quatrième de couverture, les notes de bas de pages ou encore la page 281 apportant quelques explications sur le roman appartiennent au paratexte.

La première image s'appelle la première de couverture. La seconde est appelée la quatrième de couverture.

La première de couverture donne le titre de l'ouvrage (L'Île mystérieuse), le nom de l'auteur (Jules Verne) et l'édition (Le livre de poche jeunesse). On trouve également une illustration attrayante, susceptible de provoquer l'achat en donnant envie de lire le livre.
On y voit un ballon en mauvais état, amputé de sa nacelle, se rapprochant dangereusement de l'eau. Ses passagers ont trouvé refuge sur le filet entourant l'aérostat. L'un d'eux et un chien tombent à l'eau. Les couleurs sont sombres. De lourds et menaçants nuages noircissent le quart supérieur de l'image, tandis que l'océan tumultueux tout aussi noir occupe le bas. La scène est vue en une légère contre-plongée : on voit du bas vers le haut, ce qui accentue l'impression d'amerrissage forcé imminent et donc de noyade inéluctable. Une éclaircie vient illuminer une île proche. Elle symbolise l'espoir, mais l'inquiétude également car le titre nous rappelle qu'elle est mystérieuse.
La couverture se déplie pour faire apparaître une courte biographie ainsi qu'une courte bibliographie. Une biographie est ici un résumé de la vie de l'écrivain (bio signifie vie et graphie écriture) ; la bibliographie est une liste d'ouvrages du même écrivain (biblio signifiant livre).

La quatrième de couverture est riche en renseignements. Outre le nom de l'éditeur, on y trouve le nom de la collection (Classique collège). On retrouve le titre, l'auteur, l'illustration en dimensions réduites, mais aussi le nom de l'illustrateur (Manchu), une adresse internet (http://www.livredepochejeunesse.com) ou divers numéros avec l'inévitable code-barres. Il n'y a bien que Claude Ponti pour s'en amuser. Le résumé a pour but - de la même façon que l'illustration - de piquer la curiosité du lecteur (« phénomènes inexplicables et coïncidences troublantes », « secret »). S'il n'y avait de mystère, le roman ne serait qu'une énième réécriture du fameux livre Robinson Crusoé.

Partager

À voir également

Commentaires