Le rire

Vous êtes ici : Lettres > Séquences > Le comique en tout genre > Le rire

Définitions du verbe

Exprimer la gaieté par l'expression du visage, par certains mouvements de la bouche et des muscles faciaux, accompagnés d'expirations saccadées plus ou moins bruyantes. (Le Petit Robert)
Manifester un état émotionnel, le plus souvent un sentiment de gaieté, par un élargissement de l'ouverture de la bouche accompagné d'expirations saccadées plus ou moins bruyantes et un léger plissement des yeux. (TLFi)

Différents emplois du mot rire

Rire pour un rien
Rire aux éclats, à gorge déployée, aux larmes, à en pleurer
Rire comme une baleine, comme un bossu, rire comme un fou (comme des fous)
Rire à se décrocher la mâchoire
Rire aux anges
Rire au nez de quelqu’un
Rire jaune, rire dans sa barbe, sous cape, à contre-coeur, rire jaune, rire du bout des dents, du bout des lèvres
Rire intérieurement
Éclater de rire
Pouffer de rire
Pleurer de rire
Se tordre de rire, se tenir les côtes de rire
Être à mourir de rire, à crever de rire
Avoir un rire sardonique
Rire que quelqu’un ou de quelque chose

Synonymes

Se marrer
Rigoler
Se dilater la rate
Se fendre la pipe
S’esclaffer
Se bidonner, se gondoler, se poiler, se tordre, se boyauter
Se réjouir
Se divertir
S’égayer
Badiner
Blaguer
Plaisanter
Se moquer, railler
Ricaner

Conclusion

Le rire désigne une manifestation physiologique parfois spectaculaire. On éclate de rire, on se tord de rire. On se boyaute, se bidonne, se tape le cul par terre... Le rire a donc un rapport évident au corps. Nous sommes alors dans le domaine de la gaieté par excellence.
Pourtant, le rire peut être totalement étranger au comique. Le rire est parfois douloureux : on éclate, on se tord de rire... Il arrive aussi que l’on pleure, et même que l’on meure de rire. Si le verbe est employé transitivement, alors on rit de quelqu’un ou de quelque chose. Si l’on rit de vous, vous riez parfois jaune. Nous sommes ainsi dans le domaine de la raillerie, de la moquerie, du sarcasme, du persiflage. Pensez au diable qui part d’un rire sardonique au moment où l’on comprend que l’on a été trompé.
Le rire a aussi avoir avec l’étrange, le bizarre. Ainsi l’adjectif drôle n’a pas le même sens selon qu’il est postposé ou antéposé au nom : un type drôle n’est pas un drôle de type.

Dans cette séquence, nous étudierons différentes façons de rire, différents comiques : la satire, la parodie, le comique spirituel, l’humour noir...

Partager

À voir également

Commentaires