Exercice sur les paroles rapportées

Vous êtes ici : Lettres > Séquences > Le comique en tout genre > Exercices sur les paroles rapportées

Dans le texte « Brunain et Blérain », trouvez deux façons de rapporter les paroles des personnages.

Correction

Paroles rapportées directement

« Entends-tu, ma chère, fait le vilain, la promesse de notre curé ? »
Dans cet exemple, le personnage parle directement ; le narrateur lui laisse la parole, en indiquant qui parle (voir la phrase en incise : « fait le vilain »).

On reconnaît le discours direct (c'est-à-dire les paroles rapportées directement), entre autres, aux guillemets ou au verbe introducteur (un verbe de parole en général).

Paroles rapportées indirectement

Il dit qu'il fait bon donner pour Dieu, que c'est un acte raisonnable, que Dieu rend au double à qui donne de bon cœur.
Dans cet exemple, le narrateur dit ce que dit le curé (« il » est le curé) ; le narrateur rapporte indirectement les paroles du curé.

Chaque parole du personnage est rapportée par le narrateur dans une proposition subordonnée conjonctive (introduite par la conjonction de subordination « que »).

Partager

À voir également

Commentaires