Exercices pour écrire un texte réaliste

Vous êtes ici : Lettres > Séquences > La fiction pour interroger le réel : le conte réaliste > Exercices pour écrire un texte réaliste

Grammaire

Déjeuner sur l'herbe (1885-1886) de Claude Monet
Déjeuner sur l'herbe (1885-1886) de Claude Monet
Source : Wikipédia

1. L'imparfait

Conjuguez les verbes à l’imparfait.

On … (faire) cercle autour de M. Bermutier, juge d'instruction qui … (donner) son avis sur l'affaire mystérieuse de Saint-Cloud. Depuis un mois, cet inexplicable crime … (affoler) Paris. Personne n'y … (comprendre) rien.

M. Bermutier, debout, le dos à la cheminée, … (parler), … (assembler) les preuves, … (discuter) les diverses opinions, mais ne … (conclure) pas.

Plusieurs femmes s'étaient levées pour s'approcher et … (demeurer) debout, l'œil fixé sur la bouche rasée du magistrat d'où … (sortir) les paroles graves. Elles … (frissonner), … (vibrer), crispées par leur peur curieuse, par l'avide et insatiable besoin d'épouvante qui hante leur âme, les torture comme une faim. (« Apparition »)

2. Le passé simple

Conjuguez les verbes au passé simple.

Il faisait un temps radieux, et j'allais au grand trot à travers les prairies, écoutant des chants d'alouettes et le bruit rythmé de mon sabre sur ma botte.

Puis j’… (entrer) dans la forêt et je … (mettre) au pas mon cheval. Des branches d'arbres me caressaient le visage ; et parfois j'attrapais une feuille avec mes dents et je la mâchais avidement, dans une de ces joies de vivre qui vous emplissent, on ne sait pourquoi, d'un bonheur tumultueux et comme insaisissable, d'une sorte d'ivresse de force.

En approchant du château, je … (chercher) dans ma poche la lettre que j'avais pour le jardinier, et je m’… (apercevoir) avec étonnement qu'elle était cachetée. Je … (être) tellement surpris et irrité que je … (fallir) revenir sans m'acquitter de ma commission. Puis je … (songer) que j'allais montrer là une susceptibilité de mauvais goût. Mon ami avait pu d'ailleurs fermer ce mot sans y prendre garde, dans le trouble où il était.

Le manoir semblait abandonné depuis vingt ans. La barrière, ouverte et pourrie, tenait debout on ne sait comment. L'herbe emplissait les allées ; on ne distinguait plus les plates-bandes du gazon.

Au bruit que je … (faire) en tapant à coups de pied dans un volet, un vieil homme … (sortir) d'une porte de côté et parut stupéfait de me voir Je … (sauter) à terre et je … (remettre) ma lettre. Il la … (lire), la … (relire), la … (retourner), me … (considérer) en dessous, … (mettre) le papier dans sa poche et … (prononcer) :

« Eh bien ! qu'est-ce que vous désirez ? »

Je … (répondre) brusquement :

« Vous devez le savoir, puisque vous avez reçu là-dedans les ordres de votre maître ; je veux entrer dans ce château. » (« Apparition »)

3. Révisons le passé simple

Conjuguez à la 1re et à la 3e personne du singulier les verbes suivants :

écrire, devoir, savoir, lire, pouvoir, bondir, prendre, mettre, lancer, apprendre, appeler, aller, faire, dire, être, avoir, voir, vouloir, venir, sembler, connaître, attendre, sortir, tenir.

4. Choisir le passé simple ou l'imparfait

Conjuguez les verbes entre parenthèses au temps qui convient.

Comme il ... (rentrer) un soir chez ses maîtres, un chien ... (se mettre) à le suivre. Il n'y ... (prendre) point garde d'abord ; mais l'obstination de la bête à marcher sur ses talons le ... (faire) bientôt se retourner. Il ... (regarder) s'il connaissait ce chien : mais non, il ne l'... jamais ... (voir).

C'... (être) une chienne d'une maigreur affreuse, avec de grandes mamelles pendantes. Elle ... (trottiner) derrière l'homme d'un air lamentable et affamé, la queue serrée entre les pattes, les oreilles collées contre la tête ; et, quand il s'... (arrêter), elle s'... (arrêter), repartant quand il ... (reparter).

Il ... (vouloir) chasser ce squelette de bête ; et ... (crier) : « ... (aller) -t'en, ... (vouloir)-tu te sauver, houe ! houe ! » Elle ... (s'éloigner) de deux ou trois pas, et ... (se planter) sur son derrière, attendant ; puis, dès que le cocher ... (se remettre) en marche, elle ... (repartir) derrière lui. (« Histoire d'un chien »)

5. Organiser la progression de l'histoire

Classez ces expressions selon qu'elles permettent de situer l'histoire dans le passé, le présent ou l'avenir.

Ensuite, la semaine précédente, puis, un jour, alors, la veille, le lendemain, la nuit suivante, quelque temps après, à ce moment-là, enfin.

Choisissez-en trois (une exprimant le passé, une le présent et une l'avenir) et imaginez un court paragraphe dans lequel vous les employez.

6. Ajouter des propositions subordonnées relatives

Enrichissez vos phrases en ajoutant une proposition subordonnée relative commençant par l’un des pronoms relatifs suivants :

qui, que, dont, où, auquel (à laquelle, auxquels, etc.).

Exemple : L’arrivée d’un train avait animé les quais. → L’arrivée d’un train qui provenait de Mantes avait animé les quais.

a - La machine lâchait par sa cheminée une grosse fumée noire.

b - Toute son attention fut prise par le train de trois heures vingt-cinq.

c - Le tonnerre d’un train se fit entendre.

d - Il vit s’éclairer la gueule noire du tunnel.

e - Une machine en jaillit.

f - Les wagons se succédèrent.

7. Éviter les répétitions

Il est possible d'éviter les répétitions en utilisant soit un synonyme, soit un pronom.

Ce peut être un pronom personnel (il, elle, le...), un pronom démonstratif (celui-ci, celle-là, ceux-ci...), soit un pronom relatif (qui, que...).

Réécrivez ces phrases en évitant (de la façon que vous voulez) la répétition des mots en gras. Vous pouvez changer la ponctuation ou retirer des mots.

a - Il aperçut un pont. Le pont était métallique. On appelait le pont le pont de l'Europe.

b - Une machine stationnait seule. La machine lâchait par sa cheminée une grosse fumée noire.

c - Le train était à destination de Caen. Le train était déjà empli de ses voyageurs. Le train attendait sa machine. On n'apercevait pas la machine. La machine était arrêtée au-delà du pont de l'Europe.

d - La vapeur déborda du pont. La vapeur foisonnait, tourbillonnante comme un duvet de neige. Tout un coin de l'espace était blanchi par la vapeur.

8. Éviter les auxiliaires

Évitez de toujours utiliser le verbe « être » ou le verbe « avoir ». Pour cela, puisez dans les listes ci-dessous afin de varier les verbes.

Le verbe avoir

Remplacez le verbe avoir par l'un de ces verbes : acquérir, se procurer, recevoir, posséder, devoir, bénéficier de, battre, mesurer, porter.

Pensez à les conjuguer au temps où ils sont dans la phrase !

a - Cet homme a une immense fortune.

b - Il a un chapeau de feutre.

c - Ce soir, ils ont des amis à dîner.

d - Ce collectionneur a un superbe tableau !

e - Cette toile de maître aurait 2 mètres de hauteur...

f - Il paraît que ce sportif a eu des produits dopants.

g - Cette année, les élèves ont un bon emploi du temps.

h - En français, ils ont à écrire une lettre.

i - Les supporters s'écrient : « On les aura ! »

Le verbe être

Même exercice avec les verbes : venir, participer, loger, appartenir, comprendre, se sentir, tourner, aller, exister.

a - Après ce coup d'état, la démocratie n'est plus.

b - Ce livre est à moi.

c - Comment êtes-vous ce matin ?

d - Cet élève est de Bordeaux.

e - Le temps est à l'orage.

f - Nous allons à une fête, en serez-vous ?

g - Mais vous n'y êtes pas du tout !

h - La jeune femme était vraiment mal.

i - Si tu veux me joindre, je suis à l'hôtel de la gare.


Vocabulaire

1. Exprimer la multitude

Formez avec les déterminants indéfinis des groupes nominaux.

Exemple : une multitude de wagons

Beaucoup de, quelques, différents, nombre de, une kyrielle de, une foule de, plusieurs.

2. Exprimer la vitesse

a - Rédigez de courtes phrases en employant ces adjectifs qualificatifs.

rapide, prompt, vif, hâtif, preste, véloce, alerte, vite, diligent, furtif, fugace, expédié

b - Pour chacun des adjectifs ci-dessus, trouvez un mot de la même famille.

Exemple : rapiderapidement ou rapidité

3. Décrire la lumière

Pour chacun de ces verbes, composez une phrase exprimant la diversité des jeux de la lumière.

rayonner, scintiller, éclater, illuminer, éblouir, éclairer, chatoyer, flamboyer, briller, miroiter, étinceler, luire

Les peintres, par diverses techniques (le clair-obscur, par exemple), se sont efforcés de reproduire les effets de lumière.

L’impressionnisme1, à l’époque de Maupassant, attache une importance toute particulière aux variations de la lumière.

Les cathédrales de Rouen (1892-1894) de Claude Monet
Les cathédrales de Rouen (1892-1894) de Claude Monet
Source : Wikipédia

Pour les impressionnistes, un lieu, une personne ou un objet n’est pas le même selon la lumière. Ainsi, le peintre Claude Monet peint la cathédrale de Rouen depuis des emplacements distincts à des heures différentes du jour.

4. Décrire le temps

Les types de nuages
Les types de nuages
Source : Wikipédia

À partir des listes de mots ci-dessous, vous allez composer un petit texte descriptif. Vous allez en effet décrire le temps qu’il fait (celui que vous voulez). Puisez au moins un mot dans chacune des listes qui suivent, insérez-le dans une phrase et imaginez le temps qu’il fait dans votre histoire.

IMPORTANT : vous pouvez très bien réutiliser les informations trouvées dans les sites conseillés pour enrichir votre description. Vous pouvez choisir l’ordre de votre description.

5. Exprimer la perception

a - Classez ces verbes selon l’un des cinq sens auxquels ils renvoient : la vue, l’ouïe, l’odorat, le toucher et le goût.

exhaler, ingurgiter, dévisager, sentir, heurter, voir, appuyer, tâtonner, regarder, goûter, caresser, dévorer, embaumer, observer, tâter, empester, contempler, palper, entendre, toiser, ouïr, scruter, humer, épier, admirer, savourer, effleurer.

b - Complétez ces verbes avec un complément d’objet.

Exemple : exhaler une odeur désagréable.

Rédaction

1. Rédiger le début de sa rédaction

Pour commencer une rédaction, un premier paragraphe doit apporter quelques informations essentielles que tout début de texte doit apporter et qui sont en général des réponses aux questions que se pose le lecteur : qui est le personnage ? Où se passe l'histoire ? À quelle époque ? etc.

Vous devez donc écrire quelques lignes répondant aux questions Qui ? Où ? Quand ? Quoi ? Pourquoi ? Comment ? Pour cela, choisissez l'un ou l'autre des scénarios ci-dessous et développez-le en un minimum de trois lignes.

2. Se documenter pour écrire

Comme tout écrivain réaliste, vous devez vous documenter pour écrire votre histoire. La documentation vous procurera informations détaillées, vocabulaire et précision.

Vous devez donc écrire un petit paragraphe (faites preuve d'imagination) dans lequel vous insérerez les informations détaillées que vous avez trouvées en vous documentant (cliquez sur le lien).

Attention ! Il ne s'agit pas de faire du copier-coller. Prenez juste les informations dont vous avez besoin pour enrichir votre histoire.

3. Décrire ce que vous voyez

La maison et l'usine de monsieur Henry
La maison et l'usine de monsieur Henry
Source : Google Arts & Culture

Observez ces tableaux sur Google Arts & Culture. Choisissez-en un et décrivez en un court paragraphe de cinq lignes ce que vous voyez et ressentez en les observant.

Partager

À voir également

Commentaires