La phrase interrogative

Vous êtes ici : Lettres > Séquences > Rire avec Molière > La phrase interrogative

Pour réviser la phrase interrogative

Formez un groupe de quatre élèves, et lisez l’extrait ci-dessous. Ensuite, deux élèves posent des questions sur l’extrait, deux autres y répondent.

L’exercice permet :

Afin que tout le monde travaille en même temps et pour permettre aux élèves de s’entraider, utilisez Framapad, un éditeur de texte collaboratif en ligne.


Source : Gallica

ACTE I, SCÈNE PREMIÈRE

SGANARELLE, AMINTE, LUCRÈCE, M. GUILLAUME, M. JOSSE.

SGANARELLE. - Ah, l’étrange chose que la vie ! et que je puis bien dire avec ce grand philosophe de l’antiquité, que qui terre a, guerre a (1), et qu’un malheur ne vient jamais sans l’autre. Je n’avais qu’une seule femme qui est morte.

M. GUILLAUME. - Et combien donc en voulez-vous avoir ?

SGANARELLE. - Elle est morte, Monsieur mon ami, cette perte m’est très sensible (2), et je ne puis m’en ressouvenir sans pleurer. Je n’étais pas fort satisfait de sa conduite (3), et nous avions le plus souvent dispute ensemble ; mais enfin, la mort rajuste (4) toutes choses. Elle est morte : je la pleure. Si elle était en vie, nous nous querellerions (5). De tous les enfants que le Ciel m’avait donnés, il ne m’a laissé qu’une fille, et cette fille est toute ma peine. Car enfin, je la vois dans une mélancolie la plus sombre du monde, dans une tristesse épouvantable, dont il n’y a pas moyen de la retirer ; et dont je ne saurais même apprendre la cause. Pour moi j’en perds l’esprit, et j’aurais besoin d’un bon conseil sur cette matière. Vous êtes ma nièce : vous, ma voisine, et vous, mes compères (6) et mes amis : je vous prie de me conseiller tout ce que je dois faire.

M. JOSSE. - Pour moi, je tiens que la braverie (7) et l’ajustement (8) est la chose qui réjouit le plus les filles ; et si j’étais que de vous, je lui achèterais dès aujourd’hui une belle garniture de diamants, ou de rubis, ou d’émeraudes.

M. GUILLAUME. - Et moi ; si j’étais en votre place, j’achèterais une belle tenture de tapisserie de verdure, ou à personnages, que je ferais mettre à sa chambre, pour lui réjouir l’esprit et la vue.

AMINTE. - Pour moi, je ne ferais point tant de façon, et je la marierais fort bien, et le plus tôt que je pourrais, avec cette personne qui vous la fit, dit-on, demander, il y a quelque temps.

LUCRÈCE. - Et moi, je tiens que votre fille n’est point du tout propre pour le mariage. Elle est d’une complexion (9) trop délicate et trop peu saine, et c’est la vouloir envoyer bientôt en l’autre monde (10), que de l’exposer comme elle est à faire des enfants. Le monde n’est point du tout son fait, et je vous conseille de la mettre dans un couvent, où elle trouvera des divertissements qui seront mieux de son humeur.

SGANARELLE. - Tous ces conseils sont admirables assurément : mais je les tiens un peu intéressés, et trouve que vous me conseillez fort bien pour vous. Vous êtes orfèvre, Monsieur Josse, et votre conseil sent son homme qui a envie de se défaire de sa marchandise. Vous vendez des tapisseries, Monsieur Guillaume, et vous avez la mine d’avoir quelque tenture qui vous incommode. Celui que vous aimez, ma voisine, a, dit-on, quelque inclination (11) pour ma fille, et vous ne seriez pas fâchée de la voir la femme d’un autre. Et quant à vous, ma chère nièce, ce n’est pas mon dessein (12), comme on sait, de marier ma fille avec qui que ce soit, et j’ai mes raisons pour cela ; mais le conseil que vous me donnez de la faire religieuse, est d’une femme qui pourrait bien souhaiter charitablement d’être mon héritière universelle. Ainsi, Messieurs et Mesdames, quoique tous vos conseils soient les meilleurs du monde, vous trouverez bon, s’il vous plaît, que je n’en suive aucun. Voilà de mes donneurs de conseils à la mode.

Molière, L’Amour médecin

Notes :

1 - Proverbe populaire
2 - Douloureuse.
3 - Son comportement.
4 - Réconcilie.
5 - Disputions.
6 - Compagnons.
7 - Coquetterie.
8 - Habits, parures.
9 - Santé.
10 - La tuer.
11 - Penchant, intérêt.
12 - Projet.


Source : Gallica

Partager

À voir également

Commentaires