Exercices : Les figures de style

Vous êtes ici : Lettres > Séquences > Le roman de Renart > Exercices : Les figures de style

Retrouvez dans chacun des exercices les figures de style suivantes : l’hyperbole, l’euphémisme, la comparaison, la métaphore, la périphrase, la personnification, l’énumération ou l’antithèse.

Exercice 1

a - De sa haute chambre parfumée sortit alors, Hélène, semblable à Artémis aux-flèches-d’or. (L’Odyssée d’Homère)
b - La route était déserte. En bas dans la petite vallée l’immobile serpent gris d’une rivière. (La route de Cormac McCarthy)
c - Le crapaud, sans effroi, sans honte, sans colère, / Doux, regardait la grande auréole solaire ; (« Le crapaud » de Victor Hugo)
d - J’avais mal aux yeux à force de les tenir ouverts pour ne rien perdre du spectacle! Les lumières, les voitures, les tramways, les boutiques, les fontaines, les affiches, les halls des cinémas, des théâtres... (Cannibale de Didier Daeninckx)
e - A force de frapper à toute volée, nombre de leurs épieux se brisent ; alors ils dégainent plus de cent mille épées. (La Chanson de Roland)
f - Le loup lui cria en adoucissant un peu sa voix : « Tire la chevillette et la bobinette cherra. » (« Le Petit Chaperon rouge » de Charles Perrault )
g - Ces mots ineptes claquèrent dans sa tête tels des draps mouillés au vent. (Je suis une légende de Richard Matheson)

Exercice 2

a - Le ciel est dans ses yeux, l’enfer est dans son cœur. (Henriade, Voltaire)
b - Un crapaud regardait le ciel, bête éblouie ; / Grave, il songeait ; l'horreur contemplait la splendeur. (« Le crapaud » de Victor Hugo)
c - Si je sortais, tout le monde se mettait aux fenêtres ; si j’étais aux Tuileries, je voyais aussitôt un cercle se former autour de moi : les femmes mêmes faisaient un arc-en-ciel, nuancé de mille couleurs qui m’entourait. (Lettres persanes de Montesquieu)
d - La perte de son fils unique a plongé ce cher homme dans un chagrin qui reparaît quelque fois. (L’Auberge rouge de Balzac)
e - [...] il récite des historiettes qui y sont arrivées ; il les trouve plaisantes, et il en rit le premier jusqu’à en éclater (Arrias de La Bruyère)
f - Sous l’éponge, la figure de l’homme avait pelé comme l’écorce d’un tronc d’arbre. (« L’homme à la lèvre tordue » de Sir Arthur Conan Doyle)
g - [...] ses parents se sont retirés dans leurs appartements du ciel. (Les Mots de Jean-Paul Sartre)

Exercice 3

a - [...] être éloquent en son absence et muet en sa présence (Melmoth, Ch. R. Maturin,)
b - [...] une vague de colère monta du plus profond de son être, telle de la lave crachée par un volcan. (Je suis une légende de Richard Matheson)
c - Le taudis où son regard plongeait en ce moment était abject, sale, fétide, infect, ténébreux, sordide (Les Misérables de Victor Hugo)
d - Elle a vécu, Myrto, la jeune tarentine. (« La jeune Tarantine » d’André Chénier)
e - Il dégaine Almace, son épée d’acier brun ; au plus fort de la presse, il frappe mille coups et plus. (La Chanson de Roland)
f - L’océan semblait une immense chaîne de montagnes mouvantes, aux sommets confondus avec les nuages, et aux vallées profondes comme des abîmes [...] (Pauline d’Alexandre Dumas)
g - Le vent redouble ses efforts, / Et fait si bien qu'il déracine / Celui de qui la tête au Ciel était voisine / Et dont les pieds touchaient à l'Empire des Morts. (« Le Chêne et le Roseau » de Jean de La Fontaine)

Partager

À voir également

Commentaires