Evaluation La proposition subordonnée relative

Vous êtes ici : Lettres > Séquences > Les fabliaux > Évaluation La proposition subordonnée relative

I - Relevez les propositions subordonnées relatives (6 points)

a - Des marchands, qui revenaient du bord de mer, ramenaient toutes sortes de poissons. b - Grâce au vent qui avait soufflé toute la semaine, ils avaient fait une pêche abondante dont ils espéraient tirer un large profit. c - Les paniers qu’ils avaient achetés pour cette occasion crevaient sous le poids des anguilles et des lamproies. d - En cette époque froide où la nourriture était rare, Renart comptait bien ne pas rentrer les poches vides, lesquelles étaient pour le moment, hélas ! bien vides.

II - Pour chaque phrase ci-dessous, faites deux phrases simples (6 points)

Exemple : Renart qui aperçoit les marchands s’étend sur le chemin et fait le mort.
Renart aperçoit les marchands. Il s’étend sur le chemin et fait le mort.

a - L’un des marchands qui espère vendre sa fourrure s’arrête aussitôt. b - Le goupil dont la fourrure est très belle doit valoir une belle somme. c - Renart que les marchands prennent par les pattes est jeté dans la charrette avec les poissons.

III - Relevez les pronoms relatifs et leur antécédent puis donnez leur fonction (4,5 points)

a - Pour satisfaire la grosse faim qui le tiraillait, Renart saisit deux douzaines des plus beaux harengs. b - Ce gourmand que vous connaissez regrette même qu’il n’y ait pas de sel. c - Les poissons dont Renart se goinfre sont délicieux.

IV - Mettez cette phrase au pluriel (4 points)

L’animal qui apprécie ce plat inespéré est rassasié.

Partager

À voir également

Commentaires