Évaluation des séances 1 à 2

Vous êtes ici : Lettres > Séquences > De l'éducation > Évaluation des séances 1 à 2

L'Enfant et le Maître d'école

L'Enfant et le Maître d'école

Dans ce récit je prétends faire voir
D'un certain Sot la remontrance vaine (1).
Un jeune enfant dans l'eau se laissa choir (2),
En badinant (3) sur les bords de la Seine.
Le Ciel permit qu'un Saule se trouva,
Dont le branchage, après Dieu, le sauva.
S'étant pris, dis-je, aux branches de ce saule,
Par cet endroit passe un Maître d'École ;
L'Enfant lui crie : « Au secours ! je péris. »
Le Magister (4), se tournant à ses cris,
D'un ton fort grave à contretemps s'avise
De le tancer (5) : « Ah! le petit babouin !
Voyez, dit-il, où l'a mis sa sottise !
Et puis prenez de tels fripons le soin !
Que les parents sont malheureux, qu'il faille
Toujours veiller à semblable canaille !
Qu'ils ont de maux ! et que je plains leur sort ! »
Ayant tout dit, il mit l'enfant à bord (6).

Je blâme ici plus de gens qu'on ne pense.
Tout babillard, tout censeur, tout pédant (7),
Se peut connaître au discours que j'avance :
Chacun des trois fait un peuple fort grand ;
Le Créateur en a béni l'engeance (8).
En toute affaire ils ne font que songer
Aux moyens d'exercer leur langue.
Hé ! mon ami, tire-moi de danger ;
Tu feras après ta harangue.

Notes :

1 - « la remontrance vaine » : le reproche inutile.
2 - « choir » : tomber.
3 - « En badinant » : en jouant.
4 - Le magister est un maître d’école ; il désigne également un pédant.
5 - « le tancer » : le réprimander.
6 - C’est-à-dire sur le bord, la rive.
7 - Le babillard est un bavard, le censeur surveille et contrôle les paroles des autres, le pédant est un prétentieux qui étale son savoir.
8 - « l'engeance » : catégories de personnes détestables.


Questions

Le récit (5,5 points)

1. Qu’arrive-t-il à l’enfant ? (0,5 point)
2. Qu’est-ce qui le sauve réellement? (0,5 point)
3. Dans les vers 1 à 8, relevez un passage dans lequel La Fontaine se montre ironique. Envers quoi selon vous ? (1 point)
4. Vers 12 à 17, à quel type de discours rapporté a-t-on affaire ? Justifiez votre réponse. (1 point)
5. Quel type de phrases est alors essentiellement utilisé. Pourquoi ? (1 point)
6. Que contiennent surtout les paroles du maître ? Donnez des exemples. (1 point)
7. Quand se décide-t-il à sauver l’enfant ? (0,5 point)

L’argumentation (8,5 points)

8. Quels vers indiquent la volonté de La Fontaine de démontrer quelque chose ? Expliquez (1 point)
9. Comment appelle-t-on un propos, une idée que l’on veut démontrer ? (1 point)
10. Par quel moyen La Fontaine fait-il sa démonstration ? Quels mots le montrent dans les deux premiers vers ? (1 point)
11. Combien de parties distinguez-vous dans ce poème ? Comment les appelle-t-on ? (1 point)
12. À quoi sert la deuxième partie ? La Fontaine veut-il raconter, décrire, expliquer ou argumenter ? Justifiez votre réponse. (1 point)
13. Dans la dernière partie, trouvez un synonyme de « harangue ». (0,5 point)
14. Relevez, toujours dans la dernière partie, le champ lexical de la parole. (1 point)
15. Précisément, quel reproche l’auteur fait-il aux babillards, censeurs, pédants ? (1 point)
16. Que veut démontrer le fabuliste ? Formulez votre réponse avec vos propres mots, après avoir relu la fable entièrement. (1 point)

La versification (6 points)

17. Recopiez les trois premiers vers, placez la césure. (1,5 point)
18. Combien y a-t-il de syllabes dans ces vers ? Comment les appelle-t-on ? (1 point)
19. Dans quel vers se termine la phrase commencée dans le premier vers ? Comment appelle-t-on ce procédé ? (1 point)
20. Donnez un exemple de rimes riches, de rimes suffisantes puis de rimes pauvres. (1,5 point)
21. Dans les deux premiers vers, relevez une allitération. Qu’exprime-t-elle ? (1 point)

Partager

À voir également

Commentaires