Évaluation : Les paroles rapportées

Vous êtes ici : Lettres > Séquences > Le comique en tout genre > Évaluation : Les paroles rapportées

I - Le dialogue (5 points)

Réécrivez le dialogue ci-dessous en respectant les règles (alinéas, guillemets, tirets, retour à la ligne). Attention, la première phrase n’appartient pas au dialogue.

Vers le soir, deux hommes entrèrent dans la prairie. Frère, dit le plus grand des deux, si nous rentrions les bœufs cette nuit ? On dit qu’il y a des loups dans le bois. Des loups ? Qu’est-ce qui t’a dit cette bêtise ? Des gens de Laigle. On raconte que l’âne de la ferme des Haies a été emporté et dévoré dans la forêt. Bah ! laisse donc. Ils sont si méchants, les gens de cette ferme, qu’ils auront fait mourir leur âne à force de coups. Et pourquoi donc qu’ils diraient que le loup l’a mangé ? Pour qu’on ne sache pas qu’ils l’ont tué. Tout de même faudrait mieux rentrer nos bœufs. Fais comme tu voudras, frère ; je ne tiens ni à oui ni à non.

(Mémoires d’un âne de la comtesse de Ségur)

II - Le discours direct (5 points)

Recopiez les phrases ci-dessous et soulignez les phrases introductives contenant un verbe de parole.

a) « Voici, pensai-je, le moment de me venger des paroles insultantes de cet imbécile ! »
b) « Bravo ! l’âne, criait-on ; c’est lui qui est vrai âne savant ! »
c) « Cadichon ! voilà Cadichon ! » s’écrièrent tous les enfants quand ils m’aperçurent.

d)Et il partit lentement, suivi du cocher qui lui criait :
« Prenez donc garde, monsieur Jacques, ne restez pas auprès de Cadichon ; il vous mordra, il mordra le bourri ; il est méchant, vous savez bien.
- Il n’a jamais été méchant avec moi, et il ne le sera jamais », répondit Jacques.

(Mémoires d’un âne de la comtesse de Ségur)

III - Réécrivez les phrases ci-dessous au discours indirect (10 points)

La cuisinière me demanda à voix basse : « Qu’est-ce qu’il y a ? Qu’est-ce que tu as fait ? »
Je répondis : « Je suis puni. Ma cousine est heureuse quand elle me fait du mal. »
Betty me dit : « Sois bon, sois sage ! Je vais te délivrer. »
Charles rétorqua : « Sage ! C’est impossible avec ma cousine, elle n’est jamais contente ! »
Betty demanda : « As-tu d’autres parents ? »

(D’après Un bon petit diable de la comtesse de Ségur)

Partager

À voir également

Commentaires