Évaluation : L'expansion du nom

Vous êtes ici : Lettres > Séquences > Portraits de monstres > Évaluation : L'expansion du nom

1. Relevez et identifiez les expansions du nom dans les groupes nominaux en caractères gras. (7 points)

La princesse était la plus belle brune l'on put voir au monde : elle avait les yeux grands, vifs, brillants, le regard doux et modeste, le nez d'une juste proportion et sans défaut, la bouche petite, les lèvres vermeilles et toutes charmantes par leur agréable symétrie ; en un mot, tous les traits de son visage étaient d'une régularité accomplie. On ne doit donc pas s'étonner si Aladin fut ébloui et presque hors de lui-même à la vue de l'assemblage de tant de merveilles qui lui étaient inconnues. Avec toutes ces perfections, la princesse avait encore une riche taille, un port et un air majestueux, qui lui attiraient le respect qui lui était dû.

D'après L’Histoire d'Aladin (Les Mille et une nuits)

2. Relevez et identifiez les expansions du nom des noms en caractères gras. (7 points)

Un paysan qui ressemblait à un Maure, démesurément laid et hideux s’était assis sur une souche et tenait une grande massue à la main. Je m’approchai du paysan et vis qu’il avait la tête plus grosse qu’un roncin ou qu’une autre bête, les cheveux ébouriffés et le front pelé, large de presque deux empans, les oreilles velues et grandes, comme celles d’un éléphant, les sourcils énormes, la face plate, des yeux de chouette, un nez de chat, une bouche fendue comme celle du loup.

D’après Ivain ou le Chevalier au lion

3. Relevez 6 expansions

Trouvez 2 adjectifs qualificatifs épithètes, 2 groupes prépositionnels compléments du nom, et 2 propositions subordonnées relatives compléments de l’antécédent.
À chaque fois, précisez le nom auquel se rapportent les expansions.(6 points)

Le Thénardier était un homme petit, maigre, blême, anguleux, osseux, chétif, qui avait l’air malade et qui se portait à merveille, sa fourberie commençait là. Il souriait habituellement par précaution, et était poli à peu près avec tout le monde, même avec le mendiant auquel il refusait un liard. Il avait le regard d’une fouine et la mine d’un homme de lettres.

D’après Les Misérables

Partager

À voir également

Commentaires