Évaluation de fin de séquence

Vous êtes ici : Lettres > Séquences > "La disparition d'Honoré Subrac" de Guillaume Apollinaire > Évaluation de fin de séquence

Passe-muraille

Le passe-muraille, place Marcel Aymé à Paris (XVIIIème), sculpture de Jean Marais

Ce texte est la première page de Le Passe-muraille, écrit par Marcel Aymé.

Il y avait à Montmartre, au 75 bis de la rue d’Orchampt, un excellent homme nommé Dutilleul qui possédait le don singulier de passer à travers les murs sans en être incommodé (1). Il portait un binocle (2), une petite barbiche noire, et il était employé de troisième classe au ministère de l’Enregistrement. En hiver, il se rendait à son bureau par l’autobus, et, à la belle saison, il faisait le trajet à pied, sous son chapeau melon.
Dutilleul venait d’entrer dans sa quarante-troisième année lorsqu’il eut la révélation de son pouvoir. Un soir, une courte panne d’électricité l’ayant surpris dans le vestibule de son petit appartement de célibataire, il tâtonna un moment dans les ténèbres et, le courant revenu, se trouva sur le palier du troisième étage. Comme sa porte d'entrée était fermée à clé de l'inté rieur, l'incident lui donna à réfléchir et, malgré les remontrances (3) de sa raison, il se décida à rentrer chez lui comme il en était sorti, en passant à travers la muraille. Cette étrange faculté, qui semblait ne répondre à aucune de ses aspirations, ne laissa pas de le contrarier un peu et, le lendemain samedi, profitant de la semaine anglaise (4), il alla trouver un médecin du quartier pour lui exposer son cas. Le docteur put se convaincre qu'il disait vrai et, après examen, découvrit la cause du mal dans un durcissement hélicoïdal de la paroi strangulaire du corps thyroïde. Il prescrivit le surmenage intensif et, à raison de deux cachets par an, l'absorption de poudre de pirette tétravalente, mélange de farine de riz et d'hormone de centaure (5).
Ayant absorbé un premier cachet, Dutilleul rangea le médicament dans un tiroir et n'y pensa plus. Quant au surmenage intensif, son activité de fonctionnaire était réglée par des usages ne s'accommodant d'aucun excès, et ses heures de loisir, consacrées à la lecture du journal et à sa collection de timbres, ne l'obligeaient pas non plus à une dépense déraisonnable d'énergie. Au bout d'un an, il avait donc gardé intacte la faculté de passer à travers les murs, mais il ne l'utilisait jamais, sinon par inadvertance (6), étant peu curieux d'aventures et rétif (7) aux entraînements de l'imagination. L'idée ne lui venait même pas de rentrer chez lui autrement que par la porte et après l'avoir dûment ouverte en faisant jouer la serrure. Peut-être eût-il vieilli dans la paix de ses habitudes sans avoir la tentation de mettre ses dons à l'épreuve, si un événement extraordinaire n'était venu soudain bouleverser son existence.

Marcel Aymé, Le Passe-muraille

Questions

Vos réponses doivent être rédigées.

I - L’auteur, le narrateur et le personnage

1. Ce passage est le tout début du livre.
a) Comment l’appelle-t-on ?
b) Quelles sont les principales informations qu’il doit donner ?

2. Qui est l’auteur de cet extrait ?

3. Qui en est le narrateur ?

4. À quelle personne la narration est-elle menée ?

5. a) Quel est le personnage principal de cette histoire ?
b) Quel don possède-t-il ?

II – Les temps du récit

1. a) Citez un passage descriptif.
b) Dites quel est le temps utilisé et justifiez son emploi.

2. Quelle est la première action du texte ? Par quel temps est-elle signalée ?

3. Conjuguez les verbes des phrases suivantes au temps où ils sont :
- il alla trouver un médecin
- Le docteur put se convaincre qu'il disait vrai

III – Le récit

1. Quels indices montrent que la prescription du médecin est surprenante ?

2. Quelle est la tonalité du récit ? Justifiez votre réponse.

3. Par quelle phrase le texte pique-t-il la curiosité du lecteur ?

Notes :

(1) Gêné
(2) Lunettes sans branches se fixant sur le nez
(3) Reproches, réprimandes
(4) Week-end
(5) Être fabuleux, moitié homme et moitié cheval
(6) Manque d’attention
(7) Difficile à entraîner, à persuader

Partager

À voir également

Commentaires