Écrire des articles pour Vikidia (quatrième partie)

Illustrer son article

Il faut préciser une chose importante aux élèves : inutile d’illustrer son travail tant que celui-ci n’est pas entièrement écrit. Les élèves adorent illustrer, ils adorent regarder des images et ils vont y passer un temps fou. De plus, certains vont insérer des images dans le document réalisé avec leur traitement de texte et elles seront inutilisables telles quelles dans Vikidia. On l’a vu plus haut, la procédure d’insertion d’une image est assez différente de ce à quoi ils sont habitués. De surcroît, les élèves vont utiliser n’importe quelle image leur tombant sous la main. Ils n’ont qu’une vague idée de ce qu’est le droit d’auteur. C’est là que l’on peut travailler avec le documentaliste pour les initier à cette question épineuse.

Avec Google image

C’est la voie royale d’accès à l’image. Je déteste qu’on fasse ça, mais j’ai renoncé à lutter contre. Même les étudiants auxquels j’ai eu affaire procèdent de cette manière. Puisque c’est ainsi, autant se livrer à une petite éducation sur le sujet.

Laissons donc les élèves taper les mots clefs dans leur moteur de recherche favori, observer les résultats puis leur demander de cliquer sur Outils de recherche puis choisir Droits d'usage et enfin Réutilisation autorisée (au moins).

Comment chercher une image dans Google
Comment chercher une image dans Google

Il restera alors à télécharger l’image sur l’ordinateur, la ranger quelque part où on la retrouvera, lui donner éventuellement un titre explicite et noter sa provenance (et donc l’URL du site où on l’a trouvé).

Il restera alors à téléverser cette image sur Wikimedia Commons.

Avec Wikimédia

Le plus simple d’ailleurs est de directement rechercher ses images sur Wikimedia. Elles y sont déjà. On sait qu’on peut, a priori, les réutiliser et il n’y a plus qu’à récupérer leur nom pour les insérer dans le corps de votre article.

Si toutefois, l’image que vous vouliez n’y est pas et que vous l’avez trouvée ailleurs, que vous en avez les droits ou que vous l’avez prise vous-même et que vous acceptez son partage, alors vous pouvez l’envoyer sur Wikimedia. Cependant, pour cela, il vous faudra créer un compte. Alors vous pourrez envoyer votre image. La chose étant très pédagogique, on vous donne même quelques conseils.

Ou encore

Il existe une quantité croissante de sites proposant des images libres de droits. En voici quelques-uns.

Écrire et publier sur Vikidia

Vous avez donc fait l’essentiel de votre travail. L’article est écrit, les images trouvées et envoyées sur Wikimedia. Il vous reste à vous rendre sur Vikidia. Vous pouvez contribuer tel quel, sans vous identifier. Un message vous préviendra que votre adresse IP est enregistrée. Je vous recommande cependant fortement d’inviter les élèves à créer un compte avec l’autorisation de leurs parents. Ils n’ont d’ailleurs pas besoin d’avoir une adresse mail. Un pseudo et un mot de passe suffisent.

Cependant, dans le cas fort probable où vos élèves perdent leur mot de passe, l’adresse mail est plutôt pratique pour réinitialiser le mot de passe oublié. Et puis appartenir à une communauté est quand même une chose infiniment appréciable. Que je sache, et sans pour autant sortir les violons (si sortons-les 🎻 ), c’est la première fois dans l’histoire de l’humanité qu’on invite des élèves à participer à un projet aussi ambitieux, à contribuer au développement d’une encyclopédie libre et gratuite. D’une certaine façon, les héritiers du XVIIIe siècle sont là et ils ont juste besoin d’un peu de notre aide. Pour vous en convaincre, dites-vous bien que tous nos élèves ont une passion qui ne demande qu’à s’exprimer et que dans tel ou tel domaine (qui ne trouve souvent pas place dans le domaine scolaire) ils en savent bien plus qu’on ne pense. Ils auront alors la fierté de se voir créditer de l’écriture de tel ou tel article. Ils deviennent auteur, une notion qui ne disparaît pas quoi qu’on en dise.

Enfin, avoir un identifiant, faire partie de cette communauté, c’est aussi recevoir de l’aide d’autres utilisateurs. Je me souviens d’un groupe d’élèves qui venaient juste de finir d’écrire leur article. Ils le mettent en ligne. Il ne leur reste plus qu’à mettre le texte en forme en utilisant un peu de wikicode. La sonnerie retentit. Ils enregistrent leur travail et partent. Quelques heures après, un utilisateur de Vikipédia était passé par là et avait achevé le travail.

Évaluer le travail

Écrire un article pour une encyclopédie est incontestablement un travail collectif.

Les élèves travaillent par groupe et pour peu qu’ils disposent chacun d’une machine, ils peuvent s’organiser pour se répartir les tâches. Chacun doit effectuer une partie d’un tout. Ce point est extrêmement important. Je vois souvent des élèves qui peinent à travailler ensemble. Dans un groupe, je vois un élève qui monopolise la parole et impose toutes ses idées. Dans un autre, un élève s’efface paresseusement ou docilement. Un autre enrage d’être toujours contredit mais n’accepte aucune proposition. Dans un autre, c’est la franche rigolade et rien n’est écrit. Il y a là la nécessité d’une éducation au travail collectif qui fait parfois apparaître bien des choses.

De plus, en travaillant en ligne, la dimension sociale de ce travail s’élargit puisque l’élève va être aidé voire confronté à d’autres utilisateurs de l’encyclopédie. Ceux-ci d’ailleurs peuvent devenir un puissant auxiliaire de l’enseignant puisqu’ils peuvent inviter les élèves à respecter certaines règles. Et comme l’écrit Alexandre Hocquet :

Plonger dans Wikipédia permet de se mettre à l’épreuve d’une communauté de pairs plutôt que d’une voix magistrale.

Ainsi, j’ai eu un groupe d’élèves qui s’étaient livrés à un peu de vandalisme malgré eux. Ils avaient supprimé un article qu’ils ne trouvaient pas assez bon à leur goût et l’avaient remplacé par le leur… 🤔 Un modérateur (toutefois un peu avare d’explications) supprimait systématiquement l’article que mes élèves (ne comprenant pas ce qu’il se passait) remettaient systématiquement en ligne…

Mais plus vraisemblablement, le travail des élèves sera complété, enrichi, corrigé, amélioré par d’autres utilisateurs. Ils ne travaillent donc pas seuls. Dans ces conditions, comment évaluer un travail parfois si peu personnel ? Pour ma part, j’ai eu recours à l’historique.

Historique d'un article
Historique d'un article
Je peux ainsi comparer les différents états du texte, comparer telle ou telle version selon des dates différentes et m’assurer de l’identité de l’auteur de telle ou telle ligne.

Mettant des notes (c’est mon côté affreusement réac), j’ai adopté le barème suivant :

  • Un, deux ou trois articles ont été écrits : 3 points (1 point par article)

  • Le ou les articles contiennent des informations riches et variées : 3 points

  • La source des informations est correctement donnée et indiquée : 1 point

  • Le texte est construit. Il y a donc des parties : 2 points

  • L’orthographe est correcte : 3 points

  • La ponctuation et la typographie sont correctes : 2 points

  • La syntaxe wiki est maîtrisée : 2 points

  • Le travail a été sérieux (il n’y a pas eu besoin d’inviter l’élève à se mettre au travail) : 2 points

  • L’élève s’est investi dans un travail collaboratif (y compris avec d’autres membres de Vikidia) : 1 point

  • L’élève a aidé d’autres élèves à corriger leur article : 1 point

Mais on peut tout à fait évaluer par compétences. Voici quelques éléments de réflexion :

Domaine 1 : les langages pour penser et communiquer

  • L’élève parle, communique, argumente à l’oral de façon claire et organisée […] il écoute et prend en compte ses interlocuteurs.
  • L’élève s’exprime à l’écrit pour raconter, décrire, expliquer ou argumenter de façon claire et organisée. Lorsque c’est nécessaire, il reprend ses écrits pour rechercher la formulation qui convient le mieux et préciser ses intentions et sa pensée.
  • Il utilise à bon escient les principales règles grammaticales et orthographiques. Il emploie à l’écrit comme à l’oral un vocabulaire juste et précis.
  • Il sait que des langages informatiques sont utilisés pour programmer des outils numériques et réaliser des traitements automatiques de données.

Domaine 2 : les méthodes et outils pour apprendre

  • Pour acquérir des connaissances et des compétences, il met en œuvre les capacités essentielles que sont l’attention, la mémorisation, la mobilisation de ressources, la concentration, l’aptitude à l’échange et au questionnement, le respect des consignes, la gestion de l’effort.
  • L’élève travaille en équipe, partage des tâches, s’engage dans un dialogue constructif, accepte la contradiction tout en défendant son point de vue, fait preuve de diplomatie, négocie et recherche un consensus. Il apprend à gérer un projet, qu’il soit individuel ou collectif. Il en planifie les tâches, en fixe les étapes et évalue l’atteinte des objectifs. L’élève sait que la classe, l’école, l’établissement sont des lieux de collaboration, d’entraide et de mutualisation des savoirs. Il aide celui qui ne sait pas comme il apprend des autres. L’utilisation des outils numériques contribue à ces modalités d’organisation, d’échange et de collaboration.
  • Il sait utiliser de façon réfléchie des outils de recherche, notamment sur Internet. Il apprend à confronter différentes sources et à évaluer la validité des contenus. Il sait traiter les informations collectées, les organiser, les mémoriser sous des formats appropriés et les mettre en forme. Il les met en relation pour construire ses connaissances. L’élève apprend à utiliser avec discernement les outils numériques de communication et d’information qu’il côtoie au quotidien, en respectant les règles sociales de leur usage et toutes leurs potentialités pour apprendre et travailler. Il accède à un usage sûr, légal et éthique pour produire, recevoir et diffuser de l’information. Il développe une culture numérique.
  • L’élève sait mobiliser différents outils numériques pour créer des documents intégrant divers médias et les publier ou les transmettre, afin qu’ils soient consultables et utilisables par d’autres. Il sait réutiliser des productions collaboratives pour enrichir ses propres réalisations, dans le respect des règles du droit d’auteur.

On peut aussi s’inspirer des critères d’évaluation du Wikiconcours mis en place par Wikimedia France et le CLEMI.

Grille d'évaluation du Wikiconcours (1)
Grille d'évaluation du Wikiconcours (1)
Grille d'évaluation du Wikiconcours (2)
Grille d'évaluation du Wikiconcours (2)

Si vous cherchez toujours une idée d’article, n’hésitez pas à taper dans Vikidia (ou Wikipédia, puisqu’on en parle) le nom de votre village ou de votre ville. Vous verrez qu’il y a beaucoup à écrire !

In fine, c’est un projet assez riche et relativement complexe. C’est aussi une éducation aux médias et c’est aussi une manière de présenter Wikipédia ou Vikidia sous un angle positif et pas seulement comme l’encyclopédie dont le contenu n’est pas sûr, ce qui est absolument faux. En 2005, la revue Nature a comparé Wikipédia et l’Encyclopedia Britannica qui ont quasiment le même taux d’erreur (quatre par article pour l’une et trois pour l’autre). Il y d’ailleurs un bref article de Wikipédia (en anglais) sur le sujet. C’est évidemment une moyenne et l’on trouve forcément des articles plus ou moins bons. Mais j’ai toujours été étonné de constater que des gens se gaussent de la qualité de tel article et ne lève pas le petit doigt pour améliorer ce qui peut l’être.

Et puis, il est intéressant que les élèves voient ce qu’ils se passent derrière chaque article : le code bien sûr, mais aussi les discussions, l’évolution, l’administration de la preuve… En somme, ils ne sont plus de simples utilisateurs, mais deviennent de véritables acteurs du web. J’ai aussi la conviction qu’un tel travail facilitera celui de mes collègues du lycée quand les élèves réaliseront leurs TPE.

Mais pour finir, et pour élargir le propos à un niveau qui dépasse celui auquel on peut prétendre avec des collégiens, je voudrais citer ces propos tenus par Alexandre Hocquet (encore 🙂) et qui complètent les notions que nous avons tenté d’expliciter :

Ces notions épistémologiques ne sont pas seulement celles d’un mode de production de connaissance bien particulier, elles sont aussi liées (et se façonnent mutuellement) avec l’infrastructure technique et logicielle de Wikipédia (qu’est ce que le wiki et d’où vient-il ? Que sont les bots et comment travaillent-ils ?), l’infrastructure juridique et politique (quel est le rôle de la Wikimedia Foundation, en quoi la production est elle liée aux licences ?). Les licences utilisées dans Wikipédia, et Wikipédia elle même, sont aussi un projet politique lié au monde du libre, aux « creative commons », et plus généralement aux « communs ». Enseigner Wikipédia c’est aussi enseigner un projet politique particulier et nouveau : c’est le seul « commun » à avoir réussi à exister à grande échelle […].

On voit là que l’enjeu de cet enseignement est d’une importance fondamentale. C’est un enjeu qui dépasse mes petits collégiens, mais au moins auront-ils été préparés à cette culture numérique qu’il convient de développer.

Si vous avez l’intention de vous lancer dans l’écriture d’articles encyclopédiques, n’hésitez pas à revenir ici et à en discuter.

3 pensées sur “Écrire des articles pour Vikidia (quatrième partie)

  1. […] Une option qui limite le risque de piratage …mais ne rend pas anonyme→ Écrire des articles pour Vikidia (quatrième partie) – Un Centaure à l'école. […]

  2. […] Écrire des articles pour Vikidia (quatrième partie) – Un Centaure à l'école. Illustrer son article Il faut préciser une chose importante aux élèves : inutile d’illustrer son travail tant que celui-ci n’est pas entièrement écrit. Les élèves adorent illustrer, ils adorent regarder des images et ils vont y passer un temps fou. De plus, certains vont insérer des images dans le document réalisé avec leur traitement de texte et elles seront inutilisables telles quelles dans Vikidia. On l’a vu plus haut, la procédure d’insertion d’une image est assez différente de ce à quoi ils sont habitués. De surcroît, les élèves vont utiliser n’importe quelle image leur tombant sous la main. Ils n’ont qu’une vague idée de ce qu’est le droit d’auteur. C’est là que l’on peut travailler avec le documentaliste pour les initier à cette question épineuse. Avec Google image C’est la voie royale d’accès à l’image. […]

  3. […] Dans ce contexte, deux enseignants du premier degré ont expérimenté la collaboration, à la fois au sein de leurs classes et entre eux, par le biais d'un blog d'école. L'accent est porté sur la démarche de création des élèves. L’origine du projet Des écoles primaires de la circonscription de Chalonnes-sur-Loire (académie de Nantes) sont activement engagées depuis 2012 dans des expérimentations européennes proposées par European Schoolnet et mises en œuvre par le réseau Canopé : iTEC (innovative Technologies for an Engaging Classroom) et LSL (Living Schools Lab). Écrire des articles pour Vikidia (quatrième partie) – Un Centaure à l'école. […]

Répondre à A trier - e_zadoc | Pearltrees Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To create code blocks or other preformatted text, indent by four spaces:

    This will be displayed in a monospaced font. The first four 
    spaces will be stripped off, but all other whitespace
    will be preserved.
    
    Markdown is turned off in code blocks:
     [This is not a link](http://example.com)

To create not a block, but an inline code span, use backticks:

Here is some inline `code`.

For more help see http://daringfireball.net/projects/markdown/syntax