Actualité

Année 2007 (suite)

2 octobre

En vrac

Par quoi commencer ?

Les commentaires. Vous pouvez laisser un commentaire directement sur le site sans avoir à m'écrire. Il suffit de cliquer sur Commentaires qui doit apparaître un peu partout à chaque page.

Les flux RSS. Ils permettent de savoir qu'il y a quelque chose de nouveau dans un site sans avoir à le parcourir ou même aller sur le site. Il suffit d'utiliser les flux RSS. Firefox le permet. Cliquez sur l'icône (l'icone) ci-dessus quand vous la (le) rencontrerez pour vous abonner.

Les podcasts.

Je n'en fais pas encore mais ça viendra... Je voudrais juste recommander ceux de France Inter. En allant sur le site de cette fabuleuse radio, vous trouverez des émissions à télécharger. Ce sont des podcasts. Je recommande tout particulièrement 2000 ans d'histoire pour les plus grands et Les p'tits bateaux pour les sixièmes. Cette dernière émission répond à toutes les questions que se posent les enfants de 9 à douze ans et, accessoirement, vous aussi.

Enfin, si cela vous intéresse, j'ai mis la quasi totalité des séquences de sixième en ligne, du moins celles que je compte faire cette année. Il n'y a pas encore les séances.


9 octobre

À Verdun

J'ai accompagné deux classes de troisième avec quelques-uns de mes collègues à Verdun. Ce fut très intéressant. Moi qui pensais voir un no man's land et une de ces villes à l'incommensurable laideur reconstruite après la guerre !

En fait, après avoir cheminé le long de la Voie Sacrée, nous sommes parvenus à une ville agréable où un guide est venu nous rejoindre afin de visiter différents lieux qui tous ou presque prennent place dans la forêt. Seul le sol modelé violemment par les millions d'obus témoigne des affrontements passés (je parle évidemment de la nature uniquement).

Nous avons commencé par un petit musée, avons poursuivi par la visite d'un fort qui m'évoquait davantage les constructions troglodytes que l'architecture militaire, avons mangé, avons visité une citadelle souterraine et avons terminé par l'ossuaire à l'architecture si particulière puis sommes repartis.

Je ne dirai pas grand-chose de tout cela car je vais demander à mes élèves de le restituer dans un exposé que je publierai. Ils auront pour cela le questionnaire auquel ils ont répondu, leurs innombrables photos ainsi que leurs souvenirs que j'espère émus.

Je dirai uniquement que, pour ma part, j'ai été sensible au travail qui a été fait dans la citadelle qui se visite dans un petit wagonnet. Le visiteur est plongé dans l'obscurité. Et dans le froid et la pénombre surgissent des voix, des sons et parfois des personnages en 3D qui apparaissent pour faire resurgir le passé, presque le rendre tangible, autant du moins que le peut un spectre. Il y a là une volonté d'exhumer le passé et de faire que le visiteur éprouve, quelques instants, dans ces lieux, les sentiments violents qui ont animé les soldats de cette guerre qui a maintenant près d'un siècle.

Les deux photos ne donneront qu'un aperçu fort approximatif de la journée. Aussi pouvez-vous en voir d'autres ici.

Cette journée m'a aussi donné envie de lire ou de relire nombre d'œuvres célèbres : Les Champs d'honneur de Jean Rouaud, Orages d'acier d'Ernst Jünger, Les Croix de bois de Roland Dorgelès, etc.

On peut lire également les lettres de poilus, mais en bande dessinée cette fois.

15 octobre

Petits changements

Vous aurez observé de petits changements opérés récemment à l’attention de mes dix lecteurs, onze les jours de grande affluence.

Une page consacrée aux liens, rien qu’aux liens. J’ai supprimé la liste (sommaire) de liens (précédemment) ci-contre et j’ai ajouté une page que j’entends étoffer lorsque j’en aurai le temps.

La météorologie

Consécutivement, la place laissée vide est occupée par… la météo. Si vous en avez assez de regarder par la fenêtre ou, pire encore, d’aller voir dehors pour savoir le temps qu’il fait (et subséquemment quitter votre ordinateur et prendre plein d’air frais… Beurk…), vous pouvez dorénavant consulter la météo ici même. Vous avez la possibilité de prendre connaissance des devoirs de vos enfants tout en sachant comment les habiller le lendemain ! On n’arrête pas le progrês. Nous vivons une époque moderne !

17 octobre

Le marché de l'angoisse

Cela fait un moment (voyez la date ci-contre) que je souhaite vous parler du numéro d’octobre du Monde de l’éducation que je n’ai toujours pas eu le temps de finir… Las ! que la vie est dure ! Avant que novembre point le bout de son nez glacé, je vais tout de même en dire quelques mots.

Tout d’abord, cela parle de soutien scolaire et c’est un sujet qui me tient à cœur (ce site ambitionne d’ailleurs d’apporter un soutien aux élèves en leur proposant des leçons, des exercices, un cahier de textes en ligne mais aussi un contact). Enfin, le titre de ce magazine pose une alternative (Gratuit ou payant) suivie d’une question (L’école peut-elle rivaliser avec les cours privés ?). Aussi suis-je tenté de répondre que l’école n’a pas de rivale, elle est son propre recours (disait Claude Allègre), elle doit trouver la solution en elle-même à ses problèmes et naturellement l’offre est gratuite. C’est dit.

En attendant qu’elle le fasse, fleurit ce que d’aucuns appellent un "marché de l’angoisse" dont le chiffre d’affaire s’élève à deux milliards d’euros créant par là même une nouvelle inégalité scolaire, une école à deux vitesses qui repose, affirme la Confédération syndicale des familles, sur "l’angoisse grandissante des familles, générée par la crainte du chômage". Le Monde dit bien que les marchands de soutien scolaire crient au scandale quand on pointe leur activité du doigt, qu'ils ont une utilité. Mais, tout de même, l’un d’entre eux affirme : "il y a ceux qui ne peuvent pas payer, ceux qui le peuvent". Voilà des propos qui choquent l’enseignant que je suis. L’école ne peut pas être ça.

Pour en savoir plus, lisez ce numéro très intéressant comme toujours. Je suis très loin d'avoir résumé son contenu.

30 octobre

Leopard

Les personnes qui ne s’intéresseraient pas à l’informatique se demanderont ce que c’est que cette histoire de Léopard et se livreront peut-être à quelques supputations erronées, mais il est difficile de passer sous silence la sortie du nouveau système d’Apple appelé Mac OS 10.5 alias Léopard.

Je ne vais certainement pas expliquer ici ce qu'est ce système, cela serait bien trop long et peut-être même inutile.Et si je peux me permettre de faire un peu de mauvais esprit, je dirais que les utilisateurs d'ordinateurs (à 95 %, si ce n'est plus, sur PC) préfèrent les ennuis, les bugs et les virus. Je rappelle que ces derniers n'existent pas sur Mac. En tout cas, vous pouvez obtenir maints renseignements sur Léopard ici. Pour ma part, et puisque ce sont les vacances, j’ai envie de m’adresser à mes collègues et dire quelques mots sur la façon d’utiliser Mac OS X en classe. Si cela intéresse quelqu’un, je dirai un jour l’utilisation que l’on peut en faire à la maison, en tant qu’enseignant bien sûr...

15 novembre

Parutions et rendez-vous

Quelques mots, rapidement, pour signaler des parutions, un rendez-vous, et un changement. Tout d'abord deux numéros intéressants ce mois-ci : Le Monde de l'éducation et Virgule.


Les parutions.

La première intéressera même les élèves puisqu'est évoquée la possibilité de travailler moins, et même de ne plus être un cancre, la seconde fait la part belle à Voltaire.

Le rendez-vous.

L'écrivain Jacques Baudou, auteur d'une anthologie dont je vous reparlerai intitulée 8 nouvelles policières se rend au café du commerce de Bar-sur-Aube vendredi à 18H30. Ce sera l'occasion de parler littérature en prenant l'apéritif. A propos de littérature policière (et de nourriture, non plus d'apéritif), signalons aussi la parution du dernier roman de Jean-François Parot dont je parlerai prochainement (décidvment...). En tout cas, j'en savoure actuellement la lecture.


Le changement.

L'emploi du temps des sixièmes et, accessoirement, le mien ont changé. Vous pouvez le (celui des sixièmes) découvrir ici. On ne s'en lasse pas.

Pour finir, j'ajouterai qu'il se passe plein de choses à la bibliothèque de Bar-sur-Aube. Allez-y et empruntez des livres ou, pourquoi pas des CD. J'aime tout particulièrement les contes de Pierre de Gripari dit par lui-même. Sa voix est savoureuse. Elle a ce je ne sais quoi de son temps et puis on la sent profondément amusée par ce qu'elle raconte. Enfin, n'est-il pas intéressant d'entendre un auteur lire ses propres productions?

Ah! J'oubliais. J'ai un bug. Mes accents circonflexes n'apparaissent plus. Tant pis pour eux. On verra plus tard. Et puis si vous êtes intéressé par ce que je raconte sur Mac OSX, j'ai rajouté quelques petites choses mais n'ai point encore fini.


Lire la suite (année 2007)